Sur Internet

Avis de Alexandre : "En passant par la région malaisienne, j'ai rencontré trois capitaines"

L'auteure commence par situer l'importance des épices à la fin du Moyen Âge et ce que le mot recouvre alors. Non seulement on trouve là ce qui sert à la cuisine et aussi à la pharmacopée (avec le poivre, la muscade, la cannelle, le safran, le gingembre, le camphre et le clou de girofle) mais encore ce qui sert en teinture comme l'indigo ou le bois brésil (qui avant le XVIe siècle s'appelle "bois de braise" et provient des Indes avec un passage par la Perse) et enfin en parfumerie (tel le musc).

Alexandre

GRÉGOIRE DE TOURS, décembre 2017

https://www.gregoiredetours.fr/moyen-age/bas-mo...

Livre associé

Auteur concerné