Articles de presse

Roger Colombier raconte 165 ans d'histoire du train dans le Mantois dans un livre publié aux éditions l'Harmattan

La ligne de chemin de fer de Paris à Rouen a été inaugurée le 3 mai 1843, trois ans seulement après le début des travaux. Une prouesse technique, d'après Roger Colombier, d'autant que cette ligne a nécessité le percement de quatre tunnels à l'explosif dont le plus important, celui de Rolleboise, mesure 2 646 mètres.
L'auteur raconte comment l'arrivée du train en gare de Mantes bouleverse la sociologie de la région: le prolétariat des campagnes sera remplaçé progressivement par celui des usines qui s'implanteront le long de la ligne.
Roger Colombier consacre un chapitre à la cité des cheminots de Gassicourt, cité ouvrière créée en 1856 par la Compagnie de l'Ouest et dont il subsiste quelques constructions autour de l'actuel commissariat de Mantes-la-Jolie.
Dirigeant de l'Institut CGT d'histoire sociale d'Ile-de-France, Roger Colombier avait déjà publié "Le mouvement ouvrier dans le Mantois". S'intéressant de près au fait syndical dans le chemin de fer, il rappelle ici qu'Auguste Goust, avant d'être maire de Mantes-la-Jolie et député, était commis principal à la Compagnie de l'Ouest et militant syndical de premier plan.
Le livre intéressera pour ses mille anecdotes et pour ses récits documentés. On apprend qu'une expérience de "ferroutage" avant l'heure eut lieu sur la ligne. les trains transportent alors "des diligences, roues démontées, sur des wagons plats dénommés trucks". Mais deux catastrophes, dont l'une dans le Mantois, Bonnières, se déroulant le 20 mars 1856, vont mettre fin à l'expérience...

Claude Cécile

LE COURRIER DE MANTES DU 20 OCTOBRE 2010

Auteur concerné