Articles de presse

le senegal des enlisements critiques d'un paysage

Le coordonnateur de la Cellule de communication et du dialogue sociale du Centre des œuvres universitaires de Saint-Louis (Crous), le docteur Ndéné Mbodj, a publié, vendredi, son premier ouvrage : "Le Sénégal des enlisements : critique d'un paysage politique".
Dans ce livre, l'ancien dirigeant syndical fait un diagnostic des institutions de la République, parle de l'État de notre démocratie, de l'éducation… le philosophe jette un regard critique sur ce qui n'a pas marché entre 2000 et 2012.
Le docteur Ndéné Mbodj se met à l'écriture. L'ancien leader syndicale à la Faculté des lettres et sciences humaines (Flsh) de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, a publié son premier ouvrage intitulé : "Le Sénégal des enlisements : critique d'un paysage politique". La cérémonie de dédicace du livre du coordonnateur de la Cellule de communication et du dialogue sociale du Centre des œuvres universitaires de Saint-Louis (Crous) avait pour cadre le Centre de recherche ouest-africain (Warc) de Dakar. Elle a regroupé des professeurs d'université, des anciens leaders d'étudiants, les parents et amis de l'auteur... En somme, toute la crème universitaire s'est retrouvée au Warc pour assister à la cérémonie de dédicace du livre de Ndéné Mbodj, docteur en philosophie de la communication.
Dans son ouvrage, Ndéné Mbodj décrit le Sénégal comme un "pays aride". Paradoxalement, il fait savoir que le pays a des individualités très fortes qui peuvent porter son développement économique. Pour faire une analyse critique sur le pays et surtout sur son paysage politique, Ndéné Mbodj a pris comme repère les 12 ans du régime d'Abdoulaye Wade (2000-2012). D'emblée, Dr Mbodj précise qu'il n'a pas ciblé le président Wade mais il s'agit juste d'un prétexte pour parler de la démocratie, de la justice, de l'Assemblée nationale, de l'éducation, des institutions de la République… "Je ne cible personne, je ne m'acharne contre personne. Je n'ai pas appris le vocabulaire de l'injure. Je peux être critique, les mots que j'utilise peuvent être jugés critiques mais jamais insensés", précise l'ancien leader de la "liste rouge" de la Faculté des lettres.
Dans son livre, Ndéné Mbodj a fait une analyse sur Abdoulaye Wade, le président de la République, les hommes du président de la République en mettant le focus sur le ministère de l'Intérieur sous le magistère de Ousmane Ngom. Pour lui, ce ministère est stratégique et ne doit pas être confié à n'importe qui. Malheureusement, regrette-t-il, pendant longtemps, il est politisé. En effet, le philosophe a aussi jeté un regard critique sur les mauvais investissements. D'après lui, pendant ces 12 ans, on a beaucoup parlé de milliards mais les investissements n'ont jamais été orientés dans le bon sens. En plus, l'argent a été toujours utilisé pour influencer les votes. Cela, poursuit-il, date de longtemps et est toujours une pratique courante dans un régime dit démocratique.
Subventions
Dr Mbodj parle aussi, dans son ouvrage, de l'Assemblée nationale. Pour lui, l'Assemblée nationale ne correspond pas au grand Sénégal que nous avons toujours connu. Ce qu'il souhaite voir est une Assemblée où ceux qui siègent sont les vrais représentants du peuple et non des représentants d'une seule personne. Ndéné Mbodj parle aussi, dans son livre, de l'économie. Mais ce qui l'intéresse, c'est l'économie solidaire ou une économie inspirée par des subventions à l'image de ce que font les américains. D'après lui, les grandes puissances nous interdisent d'appliquer des politiques de subventions pourtant elles subventionnent beaucoup leur agriculture. Dr Mbodj veut voir le grand Sénégal, c'est-à-dire le Sénégal où les meilleurs sont devant. Pour cela, il invite les intellectuels à jouer leur partition et à ne pas laisser le champ libre aux seuls politiques.
Le docteur Bâ apprécie le style d'écriture utilisé par l'auteur. D'après lui, le livre est écrit dans un style saccadé et violent mais l'auteur, lui, témoigne-t-il, n'est pas une personne violente. "C'est un livre passionnant et par la passion Ndéné Mbodj a voulu rendre compte de l'histoire du pays", atteste-t-il. Pour réguler le paysage politique sénégalais, le philosophe Bâ pense qu'il y a nécessité de ressusciter les idéologies. C'est par là que nous devons passer pour avoir un Sénégal très fort", conclut-il.
Aliou Ngamby NDIAYE

HTTP://WWW.LESOLEIL.SN/2016-03-22-23-17-43/ITEM/68432-PUBLICATION-D-UN-NOUVEL-OUVRAGE-NDENE-MBODJ-JETTE-UN-REGARD-CRITIQUE-SUR-LE-PAYSAGE-POLITIQUE-SENEGALAIS.HTML, août 2017

Livre associé

Auteur concerné