Interview

Comores : BADILI explique pourquoi il appelle à voter NON au référendum

"Au sortir des Assises nationales qui devraient faire le bilan de 42 ans d'indépendance, le Président Azali Assoumani, au pouvoir depuis mai 2016, a annoncé un référendum pour modifier la Constitution. Les principaux sujets qui focalisent l'intérêt de la presse locale et les réseaux sociaux aux Comores sont la présidence tournante entre les îles, l'autonomie des îles, le renouvellement du mandat présidentiel et la volonté clairement affichée d'empêcher l'expansion du shiisme installé depuis peu dans cet archipel dont les habitants sont presque tous musulmans. Les principaux partis de l'Opposition dont celui de l'Ancien Président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, aujourd'hui en résidence surveillée, ont appelé à boycotter le scrutin, en raison, disent - ils, de la suppression de la Cour Constitutionnelle et la restriction des libertés politiques.

Un mouvement politique récemment créé et prénommé BADILI (Change ou changement) vient d'appeler les Comoriens à se rendre aux urnes et à voter NON au projet constitutionnel. Voici une interview de Assoumani Saandi, le président de cette jeune organisation politique, réalisée par notre rédaction."

TÉMOIGNAGES, juillet 2018

https://www.temoignages.re/chroniques/ote/comor...