Articles de presse

Recensions, bibliographie, bibliothèques.

Zen au-delà du moi
· une des références de la bibliothèque "Dhagpo Kagyu Ling", vecteur de transmission des enseignements bouddhiques,
· une des références de la bibliothèque des "Voies de l'Orient", lieu de rencontre entre spiritualités d'Orient et d'Occident.


Zen le torrent immobile, un ouvrage présent dans les bibliothèques de :
· l'Institut de Dhagpo Kagyu Ling,
· l'Institut d'Etudes Bouddhiques,
· l'Ecole Française d'Extrême Orient.
Cet ouvrage est aussi présent dans la bibliographie de l'Union Bouddhiste de France.


Quelques recensions :

Revue 3e millénaire - n° 88 - Juin 2008 - Zen le torrent immobile

L'attitude mentale dualiste consiste à donner réalité et stabilité à un monde par essence mouvant, impermanent et illusoire. Le mécanisme s'auto-alimentant, toute l'énergie de l'être humain est captée par cette construction, qui est en fait celle du moi, de la personnalité psychologique. C'est ainsi que si l'on observe ses pensées, on trouvera toujours au centre un "moi" qui se plaint, qui regrette, a peur, projette, désire... Le bouddhisme a pour objet de faire apparaître cela à la conscience de l'aspirant, grâce en particulier à l'observation des phénomènes et des mécanismes mentaux. C'est ainsi que des méthodes, des techniques ont été développées pour aider le pratiquant. Ces techniques sont pédagogiquement présentées dans un chapitre du livre. Cependant, l'accent n'est pas mis sur lesdites techniques, car la pratique du zen, "c'est pratiquer sans vouloir obtenir quelque chose". Cette profession de foi écrite, la difficulté commence ! Car, comme le dit l'auteur, "celui qui chemine sur la voie est en permanence dans cette tension entre vouloir faire et abandonner tout vouloir". Si l'on traduit cela en termes clairs, le pratiquant est en pleine dualité, car celui qui veut abandonner tout vouloir entretient aussi ce vouloir, mais cela fait partie de la Voie. La résolution de ce paradoxe ne peut venir que d'une réorientation de l'attention, qui se libère de la fixation sur les fantaisies de l'égo par une pratique d'observation. Car c'est bien le feu de la pratique de l'observation, tout d'abord duelle, donc prise dans le jeu entre sujet observant et objet observé, qui métamorphose l'observation en pure attention. Le déconditionnement est le fruit de cette attention libre de toute saisie. Tout est terrain d'observation, donc de pratique, de recherche de l'attitude juste : la religion, la morale, la politique, la sexualité, le pouvoir, la possession... C'est ce que montre l'auteur, au travers de courts chapitres où ces thèmes sont abordés avec pertinence au regard de la voie zen. Puis il montre, peut-être de façon un peu raccourcie dans le dernier chapitre (mais ceci est le principe de la collection dans laquelle est paru cet ouvrage), à quel point la pratique du zen peut être la solution à tous les maux de notre société. En conclusion, ce livre est d'écriture simple, donc de lecture facile. Il sait donner un aperçu exhaustif du bouddhisme zen malgré un nombre de pages relativement réduit.


L'Information Psychiatrique - Vol. 82, N° 4 - Avril 2006 - Zen le torrent immobile

Le zen a la particularité de répudier tout intellectualisme pour l'expérience directe du coeur. Mais vivre cette plénitude de la vacuité relève d'une voie abrupte. " La forme est vide, le vide est forme ". Cela doit suffire à montrer la vanité de toute recherche d'une pensée de " l'au-delà ", alors que la Voie est au-delà de la pensée...
Mais comment le Zen rencontre-t-il la vie ordinaire? C'est ce que l'auteur développe longuement en maintenant les ressources de la pensée paradoxale. Cet ouvrage a le grand mérite (à le suivre, "sans mérite") de dépouiller le Zen de toute séduction exotique, donc d'en limiter les faux attraits et effets de mode, pour s'en tenir à la "pure présence sans projet".

Auteur concerné