Articles de presse

Commentaires d'un lecteur

Claire Obscure
Claire Obscure est le portrait d'une femme. Une femme d'ici, une femme d'ailleurs. Un portrait fragmenté, le reflet d'un miroir brisé aux morceaux épars qui la racontent par touches impressionnistes. Une image émerge, complexe, tourmentée et ne se laisse vraiment appréhender que lorsque Claire vient poser dans un ultime chant le dernier fragment du miroir brisé. Le puzzle est recomposé, avec ses lignes de fractures, ses zones d'ombre et de lumière.
Le lecteur se questionne, pressent dans cette âme lentement dévoilée, des modes de pensée venus de loin, une sensibilité inconnue aux ombres, aux esprits, aux sombres incantations, aux rituels cachés. Il y ressent la présence et le poids d'une culture que l'auteure connait bien, car elle en est issue. Une culture où se côtoient avec des frontières floues les mondes du réel et de l'ésotérisme, celui des morts et des vivants, celui des luttes d'un âpre quotidien et celui des combats perdus contre un passé trop présent. Une culture qui reprend tous ses droits, toute sa puissance quand elle se heurte à la brutalité, à la froideur de la nôtre, à son étrangeté aussi pour une jeune femme qui arrive de son île, une culture qui poussée à son paroxysme va conduire Claire à l'innommable, le sacrifice de sa fille. On ne comprend pas, on ne peut pas comprendre, on voudrait juger, juger avec nos critères, mais on sent bien qu'ils sont insuffisants, qu'une partie de cet acte monstrueux nous échappe, alors on va, bien sûr, se rabattre sur la folie, la déraison, la psychiatrie. Et pourtant…
L'écriture est pleinement maîtrisée, ciselée. Elle s'adapte magnifiquement aux différents fragments du miroir, fait chanter la langue créole, parler des objets et les personnages d'une vasque fresque, chacun avec ses inflexions, ses tics, son langage. Le soleil et la mer y flamboient mais s'y insinue aussi la grisaille de la ville et sa froideur, le contingentement des espaces fermés, le rétrécissement de soi. Marie-Line Schrotzenberger nous livre là son livre le plus abouti, dans une belle langue, aux multiples accents, changeante, chatoyante, poétique. Claire Obscure est un livre de lumière et d'ombre à dévorer d'abord, puis à savourer ensuite par petites touches comme le portrait qu'elle nous délivre.

Jean Chapon

Auteur concerné