Sur Internet

Avis de lecture À lire ou relire, chapitre cinq

Comme l'horreur est la mieux partagée au monde, nous poursuivons notre périple littéraire. Sur un autre continent, l'Afrique, et à une autre époque, au temps de l'esclavage… Nous sommes à la Cour d'Abomey, capitale du Dahomey, sous le règne du jeune roi Guézo. Qui confie au jeune Timothée une mission de la plus haute importance : ramener au pays la reine-mère, vendue comme esclave au Brésil suite à de sombres guerres intestines !

chantiersdeculture.com
juillet 2019


Le chant des cannes à sucre, plus qu'un roman d'aventures, est un hymne à la terre patrie, ses pistes couleur ocre et sa culture ancestrale. Une prise de conscience, en cette année 1822, de l'inanité de l'esclavage qui enrichit les colons européens coulant des jours heureux à Ouidah, ultime étape pour les populations indigènes embarquées en des contrées hostiles, une révélation pour le jeune matelot qui rejette cette économie de l'asservissement au nom de l'amour de sa belle. Au pays natal du vaudou, Barnabé Laye, béninois d'origine, cultive une plume qui caracole de vague en vague avec chatoyance, plongeant son lecteur dans les chaleurs et la torpeur de l'Afrique profonde, une plume aux mille couleurs et senteurs loin de la traditionnelle carte postale.

https://chantiersdeculture.com/2019/08/23/a-lir...

Livre associé

Auteur concerné