Articles de presse

Serge Mbarga Owona: Enfant du Songo

Auteur d'un ouvrage sur ce jeu, il en a fait le sens de sa vie.

Sunlights
Serge Mbarga Owona
Enfant du Songo

On se serait attendu à se retrouver face à un vieux sage donnant quelques leçons sur ce jeu particulièrement prisé dans le Sud du pays. Que non! Ingénieur informaticien, Serge Owona Mbarga, la trentaine, resplendit de jeunesse. Un sourire sur les lèvres, il balaie d'un revers de main cette vision. "C'est vrai que, dans la plupart des cas, les gens pensent que ceux qui parlent de Songo sont de vieilles personnes. C'est le contraire. Il y a plus de jeunes qu'on ne le pense, qui cultivent la passion de ce jeu qui, à mon avis est réduit par le regard que certaines personnes lui portent, du fait qu'il est un jeu ancien", dit-il. Il avoue d'ailleurs avoir initié son fils de quatre ans à ce jeu.

Emu, il continue dans sa lancée: "il faut également ramener ce jeu à son rôle premier. C'est un jeu d'élite et je ne suis pas d'accord avec certaines personnes qui disent que dans les villages, les maris perdaient du temps en jouant alors que leurs femmes leur faisaient à manger. Comment peut-on perdre du temps alors que l'on réfléchit? Le Songo est un jeu d'intelligence. Ce serait le réduire à rien si l'on continue d'affirmer pareilles choses", précise celui qui, passionné de Songo, adorait alors se présenter aux différents "championnats informels" organisés dans son quartier. C'est en effet à l'âge de 5 ans, sur les traces de son père, que Serge Mbarga Owona fait son entrée dans le monde du Songo. Pas par amour, un peu plus par suivisme au départ: "Je voyais mes parents et grands parents qui passaient des heures à jouer.

Mon père m'emmenait toujours avec lui et c'est comme cela que, progressivement, je me suis laissé prendre par la force de ce jeu. Par toutes les stratégies qu'il faut aux joueurs pour s'assurer la victoire. Ce n'est vraiment pas quelque chose d'évident.", raconte Serge Mbarga Owona. Le scrable, le domino et autres ne sont cependant pas relégués aux oubliettes dans l'univers ludique de ce jeune enfant mais, l'attrait du Songo est le plus fort. Après les compétitions dans le quartier, les années passées à élaborer des stratégies, il n'a pas perdu cette passion. Ses études de mécanique qu'il suit en France n'ont pas réussi à l'en éloigner.

D'où la sortie, il y a quelques jours du livre Le jeu du Songo. Un ouvrage d'une centaine de pages qui se veut totalement didactique, avec deux parties sur une explication des règles du jeu et des stratégies de jeu.

Des tableaux expliqués en somme. Des fonctions mathématiques et autres algorithmes que l'auteur, mathématicien de formation, a tenu à inclure dans son ouvrage. "J'ai conçu ce livre comme un témoignage. Pour ceux qui le liront et qui n'ont jamais joué au Songo, le livre ne paraîtra pas métaphysique. Il permet d'accéder au jeu. Le découvrir, c'est rentrer dans l'univers du Songo." Un univers dans lequel, en 2000, il avait déjà plongé certains, via Internet grâce à un logiciel disponible sur la toile. A côté de cela, Serge Mbarga Owona est également un amoureux de poésie et de littérature africaine. C'est d'ailleurs de ce penchant pour la poésie qu'il a crée, avec plusieurs autres personnes, la revue Ozila.

Dorine Ekwè

QUOTIDIEN MUTATIONS (YAOUNDÉ), avril 2005

Livre associé

Auteur concerné