Articles de presse

Spinoza. L'évangile pour l'homme

Spinoza propose un nouvel évangile pour l'homme : la liberté et le salut. Ils conduisent l'homme dans la joie de la bonne nouvelle : l'Evangile. C'est pourquoi, l'évangile de l'homme est un objectif prioritaire socialement et individuellement par rapport à tous les autres, mais ce n'est pas une fin directement poursuivie proportionnellement aux ressources utilisées. Pour le promouvoir, il faut mettre en place les conditions sociales pour que cela soit possible, puis sa mise en œuvre effective relève en partie de la sphère individuelle et se réalise dans une dynamique sociale où elle devient, selon les cas et les moments, instrument et fin des autres variables et des valeurs sociales. L'évangile de l'homme, à l'instar de l'augmentation de la puissance d'existence, est une fin en soi, mais, en l'absence d'une seule relation fonctionnelle qui, à l'augmentation d'un apport, détermine l'augmentation correspondante du développement en tant que production, le développement des capacités peut être à la fois une fin, un moyen et une condition préalable à autre chose. Tout cela ne signifie pas que le développement doit être soumis à des compromis qui nient sa valeur intrinsèque, mais cela signifie que, pour se réaliser, une valeur sociale et individuelle aussi complexe doit entrer dans de multiples dynamiques pas toujours linéaires et pas toujours destinées au même but.
décembre 2020

https://doi.org/10.5281/zenodo.5750715

Auteur concerné