Articles et contributions de l'auteur

Mimétisme et Variation - Isomorphisme Multiversel - extrait

... Une multivalente "Résonance" alimente énergétiquement un Cosmos au sein duquel l' "Holisme" se décline à la fois Omnidirectionnellement et de toutes les façons, puisque les Éphémères Architectures qu'il suscite émanent Substantiellement d'une Information Transcendentalement "Une", normant un faisceau assez stable d' "Invariants".

De Plan en Plan ainsi que de Règne en Règne, ladite "Résonance" y répercute - depuis son efficient Principe de "Similitude", un complexe maillage d' "Harmoniques", périodiquement réaxé en puissant "Champ Morphique".
Cette irrésistible "Attirance" affirme ou infirme une "Causalité" quasi ultérieure : en tous les cas, au sein de la Manifestation, d'une importance secondaire. En effet, la "Similitude" l'aura déjà redimensionnée, syncrétisée, remodelée en "Figure Source" : dévoyée, donc, dans d'incommensurables proportions.
Ainsi, au sein d'une "Nature" en perpétuelle Re-Création ("Réinvention"), il ne se dégagera pas de "Cycle" se rebouclant absolument à l'identique, ni d'irrésistible "Nécessité" anthropomorphiquement "rationnelle".
"… Dans le ferment, dans l'atome, dans la poussière,
La vie énorme est recherchée et apparaît.
Tout est capté dans une infinité de rets
Que serre ou que distend l'immortelle matière …"
Mais l'on s'émerveillera d'une interminable profusion d' "Images" en perpétuelle "Métamorphose", happées par un enchevêtrement de Continuums spatio-temporels inextricablement imbriqués - parties prenantes d'une plus vaste "Spirale", dans la mesure où elles auront été induites, terme à terme (par une "Traduction Littérale"), d'ineffables "Constantes" : perméables à la Variation, certes, mais partout aisément Reconnaissables.
"Le Soleil, le foyer de tendresse et de vie,
Verse l'amour brûlant à la terre ravie,
Et, quand on est couché sur la vallée, on sent
Que la terre est nubile et déborde de sang ;
Que son immense sein, soulevé par une âme,
Est d'amour comme Dieu, de chair comme la femme,
Et qu'il renferme, gros de sève et de rayons,
Le grand fourmillement de tous les embryons !
Et tout croît, et tout monte !"

Aucune stricte réitération, donc, dans le moindre artifice déployé par le "Grand Songe" - de l'échelle microcosmique au plan macrocosmique !
Mais un Tournoiement kaléidoscopique qui, se Mirant ponctuellement, rit de ses propres reflets irisés …
Le penseur ne pourra que s'ébahir du permanent "Renouveau" revêtu par ce "Un Originel" - extraordinairement industrieux !
Une intégrale "Révolution", opérée à chaque pas - si minime soit-il ! réagencera, inéditement, jusqu'aux fondations même de son imposant Socle Mémoriel.
En outre, loin d'y pouvoir découvrir aucune irrémédiable "Séparation", notre sagace observateur déroulera, alors, la perceptible Trame - densément Multilinéaire ! entremêlant une cascade d'innombrables "Symbioses".
Cet inextricable entrelacs décline, sous tous les angles et à l'Infini, une "Mutualisation" aussi inexorable qu'incontournable et multivoque, au Dessein éminemment rassembleur.
"… L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers..."
De fait, l'Universelle incontournable "Résonance" s'inscrit dans un plus large processus : l'incessant minutieux décryptage du "Vide Informé", sa transcendante "Résolution" transfigurant, pas à pas, une "Création" profusément mouvante - d'une fécondité inexpectée, en perpétuelle régénération.

Cette subtile "Synthèse", entre le "Souffle" véhiculé par une "Similitude Sensible" et la conduite "Abstraite" d'une pure "Idéité", échafaude directement le second Plan de l' "Énergie" (de la "Vibration Cosmique" : du "Son" organisé en "Motifs" - ou "Verbe").


Vide Informé. Information encodée.
Souffle (bipolarité Expirs-Inspirs). Transmetteur bivalent.
Vibration Cosmique : Son. Attirance, Similitude Sensible,
en Résonance avec une
Vibration du Flux Mental. Cause Formelle Polylinéaire.
Granulosités. "Verbe" "organisé" en
"Motifs" ou "Mots"

Du Vide Informé au Motif ou Mot.
Puis, à mesure qu'elle se déduira de successives "Cristallisations", "Résonance" et "Raisonnement" érigent, de concert, strate ultime ! une "Matière Perceptible" que nous apprécions comme plus ou moins "dense" ou "solide" - très exactement, plusieurs sortes de "Matières" enchevêtrées, tant le foisonnement figuratif aura adopté des proportions aussi diverses qu'infinies (de l'Infiniment petit à l'Infiniment grand), du plus éthérique au plus dense de la "Manifestation".

"Des Matières" : c'est un constat propre à réconcilier "spiritualistes" et "matérialistes", qui n'en contemplent, chacun, que l'étroite bande qu'ils auront indument sélectionnée (rappelons que l'immense majorité de ce que l'on peut scientifiquement considérer comme de la "matière" s'avère de l'ordre du "non-perceptible").

"Des Matières" : la "Matière" "Est", fondamentalement, "Vibration" (chacun de ses nombreux états s'avère "un passager mode de vibration") ! Donc "Mouvement", "Dynamisme", "Changement" … : ce qui laisse supposer que ledit substrat témoigne "Conscience" et "Intelligence" …

"Des Matières" : gardons à l'esprit qu'il s'agit d'une infime partie du Cosmos, puisque sa partie "Concrétisée" représente moins de 5% du Tout, tandis qu'un "Vide Informé" et ses prémisses énergétiques règnent en maîtres !

"Des Matières" : évoquons, pour finir, la primauté du "Vide" au sein même de ces amas - celui-ci occupe les quatre cinquièmes de leur espace …

Colette Mourey

DE L'ANALOGIE AUX MÉTALOGIQUES - LES DÉTERMINANTS DE L'ISOMORPHISME UNIVERSEL, septembre 2021

Auteur concerné