Critiques

La maîtresse franc-comtoise de Napoléon

Elisabeth Le Michaud d'Arçon a séduit l'empereur.
Trois mois qui imprégneront définitivement toute sa vie.
Deux Pontissaliens (Jean-Marie Thiébaud et Gérard Tissot-Robbe) en font un récit solidement documenté.

Danielle Robert

L'EST RÉPUBLICAIN, mai 2006

Auteur concerné