Articles de presse

Elatiana et les pratiques linguistiques. Doctorante à Rennes 2, elle publie son premier ouvrage

Elatiana Razafi fait partie des jeunes chercheurs de l'ERELLIF (Équipe de REcherche sur la diversité Littéraire et Linguistique du monde Francophone). À 26 ans, elle vient de sortir chez l'Harmattan son premier ouvrage.
Si la plupart des jeunes doctorants commencent par des publications d'articles souvent réservés à un public confidentiel, Elatiana a, elle, décidé de s'adresser d'emblée à un public plus large. "Je suis soucieuse de rendre le fruit de mes recherches disponible aux premiers concernés, c'est-à-dire les gens qui répondent aux enquêtes. C'est un juste retour des choses", dit-elle dans un sourire juvénile.
Les enquêtes en question portent sur les pratiques linguistiques au Québec. "Ce livre est un peu la concrétisation de mon intérêt scientifique pour le Québec, qui remonte à mes années de maîtrise déjà, explique-t-elle. Mais il y a une raison plus personnelle à ce travail. J'ai passé mon adolescence au Canada et j'ai beaucoup voyagé d'où ma sensibilité par rapport aux langues."
Elatiana, qui vit en Bretagne depuis l'âge de 17 ans, ne manque pas de souligner la proximité entre le Québec et sa terre d'accueil. "Comme la Bretagne, le Québec est confronté à une certaine variété linguistique. C'est, aussi à travers la langue, une région soumise à des questionnements identitaires très forts. La langue n'y est pas simplement un outil, elle revêt une forte charge symbolique." C'est cet aspect affectif et sentimental du rapport avec les langues qui constitue la thématique de son ouvrage. "Il s'agit de voir quels rapports les jeunes locuteurs québécois entretiennent avec les langues dont ils disposent. Ce qu'elles représentent à leurs yeux ; et aussi quelles pratiques linguistiques et langagières ils revendiquent."
La jeune sociolinguiste qui commence son doctorat avoue avoir beaucoup appris sur l'écriture scientifique grâce à cette publication. Le directeur de l'Erellif, Philippe Blanchet, a accepté de faire la préface de l'ouvrage. Il souligne la place des doctorants dans la recherche. "Les doctorants ont une large part dans les travaux exécutés par les équipes de recherche. La publication d'articles ou d'ouvrages est une juste reconnaissance de leur mérite et l'équipe encourage pleinement les projets de publication ; surtout que cette année a été particulièrement riche en soutenance de thèse chez nous", indique-t-il.

OUEST-FRANCE, JEUDI 26 JANVIER 2006. RENNES, janvier 2006