Entretien avec l'auteur

Interview de Michel Nadot par Arnaud Peiret

Des paroles et des pratiques
Interview suite à la sortie du livre sur le mythe infirmier

Noveo santé

LAETITIA LAIR, DIRECTRICE DE LA FORMATION, mars 2013


Comme on ne sait pas très bien d'où l'on vient ou que l'on s'en fout, on mélange tout et toujours "pour le bien des malades nous dit-on !". Dans le cadre de l'universitarisation, on s'étonne de voir des conventions de formation IFSI avec des facultés de médecine, comme si une infirmière avait sa discipline placée dans la médecine et le monde de la nature ! Gros mélange Care et Cure ! À qui ça profite et qui en profite, en termes de subventions ! On devrait aussi montrer plus de résultats de recherche appliquée en science infirmière (et pas seulement de la recherche clinique biomédicale). Mais il faut lire, apprendre à lire peut-être, et repérer les savoirs d'autorité au sein de la discipline. Combien de doctorats en science infirmière en France ? Pourquoi un petit pays comme le Liban arrive à former ses docteurs en science infirmière à Montréal ou aux USA et que la France est au-dessous de ça ! À quand la suppression du statut et des écoles de cadres de santé comme en Suisse ? Gros problème législatif en vue ? Mais pour cela, il faut encore avoir la volonté de situer sa discipline dans les mondes savants. Seuls les philosophes valorisent inconditionnellement la lucidité. Les êtres humains ordinaires marient la volonté de savoir et celle de ne pas savoir" (Perrenoud, 2001). Les sciences infirmières sont dans l'ordre de l'humain et non dans l'ordre de la nature. Qui sait où se construisent les connaissances dans notre domaine et par qui ?

La pratique la plus complexe qui occupe les infirmières aujourd'hui n'est pas le soin, mais la pratique de gestion de l'information.

Auteur concerné