Compléments d'ouvrage

Le Club d'Essai de Jean Tardieu

Au-delà de ses aspects quelque peu folkloriques - liés à ses débuts - le Club d'Essai de Jean Tardieu a surtout accompagné (ou précédé) l'immense activité créatrice qui a saisi la vie culturelle parisienne après les années d'occupation nazies.
Le mérite de Jean Tardieu est d'avoir non seulement compris l'importance de ce mouvement, mais surtout d'en avoir fait profité la Radiodiffusion Française, dans le même élan que celui que lui imprimaient Wladimir Porché, Paul Gilson, Vital Gayman, chacun dans leur sphère d'influence. Il faut bien le dire, aucune radio privée n'aurait "supportée" un tel fourmillement d'idées novatrices.
Mais Jean Tardieu a vite compris que ce courant créateur allait bientôt tourner sur li même. C'est alors qu'il a tenté de rationaliser cette effervescence radiophonique en lui donnant ses lettres de noblesse, via l'Université, et ce fut l'aventure du Centre d'études de radio télévision, que j'ai eu l'honneur de créer et de diriger à ses côtés.
En ces temps de médiocres horizons, on est étonné de l'importance et du retentissement qu'ont eu les travaux de ce Centre et leur prolongement dans les Cahiers d'Etudes de radio télévision, non seulement auprès des élites intellectuelles de notre pays mais de bien des radios et des universités d'autres pays de la planète.
En ce sens, Jean Tardieu a fortement participé au rayonnement du service public d'une radio et d'une télévision qu'on disait les meilleures du monde. Il le faisait avec le plein appui de Wladimir Porché, un grand patron et le seul de l'audiovisuel français qui ait assez duré pour lui imprimer sa marque.
Cet ouvrage s'adresse aux étudiants, aux chercheurs et aux amateurs de cette période si féconde de l'histoire des médias. Peu de livres ont abordé ce sujet, si l'on excepte le travail, non édité, d'Eliane Clancier, que l'auteur cite souvent.

Robert Prot
décembre 2006

Livre associé

Auteur concerné