Entretien avec l'auteur

Dimona provoque la guerre des Six jours en 1967

Le réacteur nucléaire de Dimona provoque la guerre des six jours. Les avions Américains survolent le réacteur de Marcoule en France selon un journaliste interviewé par la BBC.

Dans une interview diffusée par la BBC Afrique, en langue française, le journaliste et chercheur Mohamed Abdel Azim, explique que l'entrée en fonction du réacteur nucléaire israélien de Dimona a provoqué la guerre de 1967.
En mai 1967, plusieurs tentatives de survol du site du réacteur de Dimona sont effectuées par l'aviation égyptienne. Cette situation provoque la décision du gouvernement Levi Eshkol de déclencher la guerre de 1967. Cette première guerre préventive est celle qui change la carte du Moyen-Orient. D'après le journaliste, Washington, qui ferme les yeux sur le programme nucléaire israélien, survole le site nucléaire de Marcoule en France et la CIA suit de très près le programme nucléaire français et israélien.

Selon le journaliste, le programme nucléaire israélien remonte à 1955. Le programme nucléaire israélien est né de la crise de Suez, non pas pour dissuader le Arabes, mais afin de dissuader Moscou d'intervenir dans un conflit futur.
Dans son ouvrage, le journaliste, montre des photos prises par les satellites américains du site nucléaire de Pierrelatte en France. Son ouvrage est largement documenté et démonte le jeu du chat et de la souris entre Tel-Aviv et Washington. Il suit les trois administrations durant la décennie critique (1959-1969). Sur fond de quatre conflits armés (1956, 1967, 1969 et 1973) Mohamed Abdel Azim aborde, dans son livre, la question de la prolifération et montre que le nucléaire est à la source des guerres dans la région.
A la lecture de ce livre, basée essentiellement sur des documents historiques, Washington ne peut pas nier avoir fermé les yeux pour permettre aux Israéliens, comme aux Indiens, de fabriquer la bombe atomique.
Ces armes continuent à provoquer des guerres, explique ce chercheur et vont certainement en déclencher d'autres. Après la guerre en Irak, c'est une attaque contre l'Iran qui se prépare. Les conséquences d'une telle attaque seront incalculables, explique le journaliste dans son interview. D'après lui, il n'y a ni bombe islamique, ni bombe juive, mais il voit des Etats qui cherchent la puissance par des armes considérées comme suprêmes.
Les décideurs israéliens ne cessent de répéter qu'ils ne seront pas les premiers à introduire les armes nucléaires au Moyen-Orient. Mais Israël, n'a jamais vraiment défini ce qu'il entend par introduire, écrit le journaliste dans son ouvrage. Il souligne que son livre est une grille de lecture des conflits au Moyen-Orient à travers un angle nouveau et peu exploré depuis la création de l'Etat hébreu en 1948.

Propos recueillis par Christophe Farah

BBC AFRIQUE, février 2007


Mohamed Abdel Azim est docteur en Science politique, journaliste d'investigation il travaille à EuroNews. Il vient de publier son ouvrage intitulé : "Israël et la bombe atomique, la face cachée de la politique américaine", chez les Editions l'Harmattan.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter l'interview :


http://mohamedabdelazim.free.fr/communique_de_p...

Livre associé

Auteur concerné