Articles et contributions

Ecole intégrative et échec scolaire. Les paradoxes d'une difficile cohabitation

Article paru dans "Psychologie et Education", revue de l'AFPS, n°39, 1999, pp. 17-33.

La réflexion part d'un constat singulier : l'école française, qui se définit comme une école intégrative, échoue pourtant à intégrer un nombre important d'élèves "en échec scolaire". Une lecture attentive du discours officiel permet d'asseoir cette contradiction sur un paradoxe central qui est de vouloir s'occuper de ces élèves en perdition scolaire sans prendre en compte les problèmes très spécifiques qu'ils posent dans l'institution, notamment celui de confronter cette dernière à ses limites. Le réseau d'aides spécialisées apparaît, dans ce contexte, non plus seulement - ni essentiellement - comme une panoplie de démarches "curatives" en réponse aux difficultés de l'enfant, mais comme une instance groupale susceptible d'aider l'institution à se représenter ses limites, à les prendre en compte et à composer avec.

Auteur concerné