Articles de presse

Héloïse : La Peau, récit érotique et existentiel

Difficile de définir La Peau, un recueil découpé en treize parties (préface de Xavier Girard) relevant à la fois de l'essai philosophique, de la pensée autobiographique ou peut-être de la réflexion sociologique, peu importe, plus qu'il ne se catégorise, ce livre se ressent : épidermique, entier, brut, charnel, doux, violent, brûlant, glacé… Héloïse, en réfléchissant sur sa peau, sur la Peau, nous fait passer à peu près par tous les stades, toutes les sensations dont notre épiderme grade ou gardera le souvenir. On aurait pu passer à côté de La Peau, ne pas se sentir concerné par des pensées si personnelles, si subjectives ou, au contraire, par un sujet si vaste et pourtant l'auteur parvient à trouver les mots Justes et les références (nombreuses : cinéma, littérature, peinture...) qui s'adressent immédiatement à l'affect et aux terminaisons nerveuses du lecteur. Plasticienne et écrivaine de 26 ans, Héloïse réussit ici le pari de partager sa vision, ses visions de la peau dans tous ses états à un point tel qu'elle nous les fait littéralement vivre et ressentir. Pulsation, frisson, rejet, attraction-Une expérience à tenter, oui.

Alyz Taie

ELEGY, novembre 2007

Livre associé

La peau
2007

Auteur concerné