• Couverture Exils
  • 4eme Exils
rectoverso

EXILS

Au bout de la nuit

Yannick Guiheneuf

AFRIQUE SUBSAHARIENNE MAGHREB, MOYEN ORIENT ASIE EUROPE

La Presse en parle...
L'intolérance, porte de l'exil Pendant trois mois, le journaliste Yannick Guihéneuf a rencontré, à la Cour nationale du droit d'asile de Montreuil, des réfugiés persécutés dans leur pays. - Quelles sont les grandes raisons qui poussent encore les exilés à quitter famille et pays ? - Pas nécessairement des raisons politiques ou économiques, contrairement à ce qu'on pourrait croire. Mais plus généralement des persécutions qu'on ne soupçonne pas quand on est en France, comme l'esclavage, la corruption, l'intolérance religieuse ou ethnique, la mafia, le nationalisme... - L'esclavage en 2009 ? - L'esclavage est banni, y compris dans des pays comme la Mauritanie où il existe pourtant de fait. De riches commerçants maures spolient leurs terres et réduisent en esclavage des gens de leur pays à la peau noire qu'ils obligent à travailler pour eux et à vivre dans des conditions dégradantes. Au point que certains quittent leur pays, tel ce berger que j'ai rencontré, dont le père a été assassiné, et qui doit s'enfuir jusqu'à traverser l'Atlantique pour arriver aux Canaries et de là rejoindre petit à petit la France. Plus connu, l'extrémisme religieux est très répandu en Afghanistan et vise particulièrement les femmes, avec des viols, des assassinats souvent d'un clan à l'autre. Je cite le cas d'un couple dont la femme finit par se suicider et le mari s'enfuir après que son père a été assassiné par des membres de la famille de sa femme... Un docufiction Dans beaucoup de pays du Sud, il ne faut pas conclure de mariages entre des membres de religions ou de nationalités différentes. C'est aussi vrai pour les Caucasiens qui vivent en Russie où ils ne restent pas très longtemps, tant ils sont l'objet de brimades, comme à l'inverse les Russes sont souvent pourchassés dans les pays du Caucase au point de devoir retourner en Russie. - Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ce docufiction ? - Un peu le hasard. Je voulais écrire un roman qui aurait eu pour décor des pays du Sud ou de l'Est. C'est comme cela que j'ai poussé la porte des audiences publiques de la Cour nationale du droit d'asile qui est à Montreuil, l'instance judiciaire de recours des déboutés du droit d'asile. Et là, ce que j'y ai vu et entendu lors des débats, ce que m'ont dit les avocats et les exilés que j'y ai rencontrés m'ont mis durant trois mois en face de destins tragiques d'hommes et de femmes ordinaires qui n'ont eu d'autre choix que de s'exiler pour fuir leur pays et les persécutions dont ils étaient l'objet. Pas des leaders syndicaux ou politiques pourchassés. Mais des artisans, des bergers, des coiffeurs, des petites gens tous étonnement dignes. Surpris par leurs destins et plus qu'accablés, bien qu'ils soient chez nous en situation de vie matérielle très difficile. C'est finalement leur témoignage sur les raisons de cette immigration non économique qui concerne tout de même quelque 40.000 demandeurs d'asile chaque année que j'ai choisi de rapporter de la manière d'une fiction, la plus proche possible de la réalité. Treize mille personnes, soit 30% des demandeurs, un chiffre stable, se voient chaque année accorder ce droit d'asile en France. Propos recueillis par Jean-Louis DENES ● "Exils. Au bout de la nuit", par Yannick Guihéneuf chez l'Harmattan. Article paru dans l'ESt Républicain 15/06/09
Livre papier :
13,5 €

Livraison à 0,01 €*
* À destination de la France métropolitaine, sans minimum d’achat

Version numérique* :
9,99 €
* Compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.
> En savoir plus sur les ebooks : consultez notre FAQ
Les ebooks publiés avant 2011 sont susceptibles d'être issus d'une scannérisation, merci de consulter l'aperçu pour visualiser leur qualité.

C'est l'histoire d'Hamid l'Afghan, Sergueï le Russe, Amadou le Mauritanien, Massoud le Kurde, Alpha le Guinéen, Alasha la Nigériane, Andrée la haïtienne... En quelques jours, ces personnes tombent dans le piège de la guerre, du racisme, des groupes mafieux. Elles doivent fuir leur pays et demandent l'asile politique en France. Des soupçons pèsent sur ces personnes depuis la disparition brutale d'un juge chargé de décider de leur sort en France. Et si l'un de ces requérants, souvent confrontés à la violence, avait eu recours à un enlèvement ? Ce livre est un ouvrage de docu-fiction par les faits rapportés (il s'inspire de cas réels).

  • Date de publication : mai 2009
  • - format : 13,5 x 21,5 cm • 158 pages
  • ISBN : 978-2-296-07799-7
  • EAN13 : 9782296077997
  • EAN PDF : 9782296219809
  • EAN ePUB : 9782336265933
  • (Imprimé en France)

Sur internet :

Dans la même thématique