• Couverture La dernière gare
  • 4eme La dernière gare
rectoverso

LA DERNIÈRE GARE

Berettyóújfalu ou la blessure des acacias

Récit

Jean-François Schved

EUROPE France Pologne

la presse en parle...
La dernière gare Jean-François SCHVED Voici le premier roman d'un médecin montpelliérain, Jean-François Schved, que nous vous invitons à découvrir à l'occasion d'une rencontre-dédicace avec son auteur. Le 10 octobre 1931, le fils d'Hermine Weisz, une habitante de la puszta hongroise, part étudier la médecine à Paris. Leur correspondance reflète les drames, le quotidien et les bonheurs de leurs vies jusqu'à ce que la Seconde Guerre mondiale éclate et qu'Hermine et tout le reste de sa famille quittent la Hongrie, un matin de juin 1944. Hermine n'a pas voulu accompagner Imre à la gare. Les adieux ont eu lieu dans la maison familiale de Berettybùjfalu, gros bourg tranquille de la puszta hongroise. Ce 10 octobre 1931, Imre part étudier la médecine à Paris. Hermine Weisz regarde s'éloigner son fils. Les lettres échangées traduisent le quotidien, les bonheurs, les soucis, les espoirs et les drames. L'histoire ronge les vies. Un matin de juin 1944, Hermine et toute sa famille empruntent avec un long cortège la rue principale de Berettyôûjfalu, bordée d'acacias. Des trains les attendent. La dernière gare est l'histoire d'une femme simple qui survit à la shoah et ne pourra vivre qu'au prix de nouvelles blessures, d'un renoncement et d'un reniement. Jean-François Schved est médecin, professeur d'Hématologie à la faculté de médecine de Montpellier. La dernière gare est son premier roman. La puszta où débute l'action n'est pas seulement la douce plaine hongroise avec ses coutumes, ses couleurs et ses saveurs ; c'est un monde intérieur peuplé d'êtres qu'il a voulu sortir des oublis de l'histoire. Les rencontres Sauramps Septembre 2009
Livre papier :
14 €

Livraison à 0,01 €*
* À destination de la France métropolitaine & Belgique, sans minimum d’achat

Version numérique* :
9,99 €
* Compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Hermine n'a pas voulu accompagner Imre à la gare. Les adieux ont eu lieu dans la maison familiale de Berettyóújfalu, gros bourg tranquille de la puszta hongroise. Ce 10 octobre 1931, Imre part étudier la médecine à Paris. Hermine Weisz regarde s'éloigner son fils. Les lettres échangées traduisent le quotidien, les bonheurs, les soucis, les espoirs et les drames. Un matin de juin 1944, Hermine et toute sa famille empruntent avec un long cortège la rue principale de Berettyóújfalu. Des trains les attendent.

  • Date de publication : mai 2009
  • - format : 13,5 x 21,5 cm • 150 pages
  • ISBN : 978-2-296-08670-8
  • EAN13 : 9782296086708
  • EAN PDF : 9782296226975
  • EAN ePUB : 9782336271422
  • (Imprimé en France)

Du même auteur

Dans la même thématique