• Couverture Influence des grandes épidémies sur le cours de l'histoire
  • 4eme Influence des grandes épidémies sur le cours de l'histoire
rectoversoaplat

INFLUENCE DES GRANDES ÉPIDÉMIES SUR LE COURS DE L'HISTOIRE

Pour mieux comprendre la pandémie, un texte de 1979

François Bolot, Jean-François Bolot


Livre papier :
12 €

Livraison à 0,01 €*
* À destination de la France métropolitaine, sans minimum d’achat

Version numérique* :
8,99 €
* Compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.
> En savoir plus sur les ebooks : consultez notre FAQ

Cette étude historique (publiée initialement en 1979) des épidémies est accompagnée de la description de leurs symptômes par deux médecins réanimateurs. Elle permet de revivre les difficultés que les pays doivent affronter pour se maintenir. Lors des guerres, les épidémies font souvent plus de morts que les armes. Les foyers d'origine des virus sont historiquement connus : choléra du Bengale, variole d'Éthiopie, peste de Malaisie et de Mongolie, lèpre de Perse et sarrasine. Il apparaît qu'une épidémie peut en chasser une autre : la peste fait disparaître la variole et la fièvre jaune par exemple. Les découvertes médicales ont identifié les agents vecteurs et trouvé des remèdes : en 1820, le paludisme transmis par le moustique ; en 1894, la peste transmise par la puce du rat ; en 1908, le typhus transmis par le pou ; et en 1914, le vaccin contre la typhoïde.

  • Date de publication : 1 février 2021
  • Broché - format : 13,5 x 21,5 cm • 104 pages
  • ISBN : 978-2-343-22046-8
  • EAN13 : 9782343220468
  • EAN PDF : 9782140170065
  • EAN ePUB : 9782336920818
  • (Imprimé en France)

En avril 1943, le docteur François Bolot, chirurgien aux armées, organisa en Tunisie avec Jean Dausset (futur prix Nobel) un véritable service de réanimation, appellation qui lui parut plus adéquate que celle de « ressuscitation » donnée par les Américains. Il s'agissait de soigner les blessés gravement choqués par transfusions de sang frais. Son fils aîné Jean-François Bolot, maître de conférences des hôpitaux de Lyon à 41 ans, fut le premier agrégé dans cette spécialité médicale.

Dans la même thématique