Cathy Jurado

Cathy Jurado, originaire d’Aix-en-Provence vit aujourd’hui à Besançon.
Elle est agrégée de lettres et anime des ateliers d'écriture.
Les Forges de Vulcain ont édité son premier roman, "Nous tous sommes innocents", qui a reçu un bel accueil du public et de la critique, et elle a publié en revue divers textes de critique d’art, de fiction ou de poésie.
La langue poétique, que l’on retrouve aussi dans ses textes de prose, est à la fois l’origine et l’essence de son rapport aux mots et au monde – ce dont témoigne par exemple le prix de poésie de la Fondation de France reçu dès 1998.
Sa poésie prend racine dans le lien avec l’enfance et la douleur, dans un rapport intime avec la peinture et la photographie (collaborations avec le peintre marocain Hassan Echair, le plasticien Max Partezana, travaux sur les gravures de Gerard Palézieu ou sur les photographies de Marie Baille, Serge Assier).
Mais la littérature est pour elle, par nature, éminemment politique. Qu’il s’agisse de réhabiliter les voix des marginaux et des fous (Nous tous sommes innocents, 2015), d’évoquer la question douloureuse des réfugiés (Ceux qui brûlent, 2017) ou du mouvement des Gilets jaunes (Feu, 2020, inédit), elle souhaite faire de la poésie une arme par destination…

Elle publie des poèmes dans les revues Ouste, Traversées, Météor, Ecrits du Nord, Nouveaux délits, Traction-Brabant, Comme en poésie, Cabaret, Filigranes, Décharge, Institut d’Arts Visuels, Conférence...



- Prix du 1er roman du Baz’Art des mots (Hauterives) pour Nous tous sommes innocents.
2015.
- Prix de la nouvelle noire de l’Institut français de Marrakech pour « le syndrome écran » (Ed. Marsam), 2009.
- Prix de poésie de la Fondation de France, 1998.
adresse email envoyer un mail à l'auteur

Bibliographie

Autres parutions

Nous tous sommes innocents, publié aux Forges de Vulcain en 2015. (Roman)
Ceux qui brûlent, à paraître en 2021 chez Musimot. (Recueil de poésie)