• Couverture Individu et institutions : l’exemple de la propriété
  • 4eme Individu et institutions : l’exemple de la propriété

INDIVIDU ET INSTITUTIONS : L’EXEMPLE DE LA PROPRIÉTÉ

La reconstruction transculturelle de la Justice
Date de publication : septembre 2011
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

En partant de la propriété de soi ou de l’appropriation des choses, on
trouve l’action ou l’activité, soit sous la forme de la possibilité rationnelle
d’agir, soit sous la forme pratique de la possibilité transcendantale, non
solipsiste d’un avoir, la possibilité d’un usage. Le point de départ de cette
analyse est le statut de la propriété comme substitut juridique de soi, pour
voir si elle se confond avec ce que l’individualisme possessif1 en a fait, à
savoir une valeur de l’individu se considérant en dernière instance comme
libre à l’égard des institutions ou voulant les dériver de son bon vouloir. Une
analyse du rapport du corps à la propriété révèle à la fois l’intime de la
vulnérabilité corporelle et l’exigence d’une institution, relais et protection du
corps. L’institution de la propriété, en tant que relais du corps, loin de
promouvoir l’individu replié sur

     
  • ISBN : 978-2-296-55360-6 • septembre 2011 • 10 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat