• Couverture Des caméras dans le prétoire : information, transparence, interaction
  • 4eme Des caméras dans le prétoire : information, transparence, interaction

DES CAMÉRAS DANS LE PRÉTOIRE : INFORMATION, TRANSPARENCE, INTERACTION

revue d'origine de cet article : Cahiers du CIRCAV 21

Date de publication : octobre 2010
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Doit-on ou non filmer les procès en France ? Le
principe de la présence de la caméra dans les salles d'audience
de notre pays reste largement une question sans réponse.
Hormis les grands procès de l'Histoire, et quelques exceptions -
de plus en plus nombreuses - données à des réalisateurs pour
tourner leurs documentaires, il demeure interdit par principe
d'introduire une caméra dans le prétoire et de filmer la justice
française. Depuis que les photographes ont été exclus des salles
d'audience en 1953, les seules représentations par l'image qui
survivent aux traitements des affaires par la justice devront être
trouvées dans les dessins d'audience

     
  • ISBN : 978-2-296-11811-9 • octobre 2010 • 18 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat