• Couverture Le Tonnerre n’habite plus ici

LE TONNERRE N’HABITE PLUS ICI

Culture de la marginalité chez les Indiens teenek (Mexique)

Sylvie Guichard-Anguis

revue d'origine de cet article : Géographie et Cultures 47
Mexique

Date de publication : janvier 2004
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

Issu d’une thèse dirigée par Nathan Wachtel, l’ouvrage d’Anath Ariel de Vidas Le Tonnerre n’habite plus ici1 rend compte d’un travail anthropologique dans la Huastèque veracruzaine ( Mexique ) sur le piémont de la Sierra Madre orientale, autour de la petite ville métisse de Tantoyuca dans les années 1990. Comme l’indique le sous-titre, "Culture de la marginalité chez les Indiens teenek", l’auteur s’interroge sur la construction des identités collectives et de l’acculturation d’un groupe d’environ 45 000 personnes qu’on ne peut distinguer collectivement ( ni habits, ni charges, ni rites impressionnants ) sinon par l’usage de la langue et une grande pauvreté.

     
  • ISBN : 2-7475-5372-8 • janvier 2004 • 3 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : recto