Comptes-rendus d'ouvrage

L'échec des premières colonies françaises à Madagascar (1633-1821)

Pour ce faire, G. Buttoud adopte une trame chronologique déclinée en trois parties. Dans un premier temps, l'auteur évoque les années 1633-1674. Au cours du premier XVIIe s., et particulièrement des années 1630 et 1640, diverses compagnies de commerce privées arment des navires en direction de l'océan Indien. On accoste notamment à l'île Mascarin (future Bourbon) et sur la côte orientale de l'île des Madécasses, Madagascar. La première "colonie" installée au sud de la Grande Île en un lieu baptisé Fort-Dauphin est marquée par de nombreuses dissensions entre Français, dont la plupart ne supportent pas la gestion autoritaire et chaotique des gouverneurs Pronis puis Flacourt, et des conflits quasi incessants avec les Malgaches. Par ailleurs, si les profits tirés de l'exploitation du bois (ébène) et du cuir ne sont pas nuls, ils ne sont en tout cas pas considérables. "De la richesse de l'île madécasse, du mythe de ses trésors, seuls les Français restent convaincus, peut-être parce qu'ils arrivent après les autres [Portugais, Hollandais, Anglais], et qu'ils doivent bien se mettre là où il y a de la place." (p. 46) Comme le roi, Louis XIV, veut sa colonie dans les parages, tout est mis en œuvre pour créer, en 1664, une nouvelle compagnie qu'on espère plus efficace : la première Compagnie française des Indes orientales, "le brouillon disgracieux de la grande Compagnie du XVIIIe siècle", comme l'écrit Marie Ménard-Jacob dans une excellente étude (La première Compagnie des Indes, P.U.R., 2016), malheureusement absente de la bibliographie de l'ouvrage de G. Buttoud.

Philippe Retailleau

LA CLIOTHÈQUE, novembre 2017

https://clio-cr.clionautes.org/gerard-buttoud-l...