Sur Internet

Paulette Nardal, théoricienne oubliée de la négritude

De la négritude, on connaît les pères, figures tutélaires : Léopold Sédar Senghor, le Sénégalais, Aimé Césaire, le Martiniquais, Léon-Gontran Damas, le Guyanais. Des femmes qui ont initié le concept, l'historiographie française a oublié le nom.
La biographie de l'une d'entre elles, Paulette Nardal, est récemment parue aux éditions de l'Harmattan. Dans les années 70, l'auteur, Philippe Grollemund, choriste, s'entretient à de nombreuses reprises avec cette vieille dame qui mène la chorale depuis son fauteuil. La vieille dame, c'est Paulette Nardal, la "Marraine de la négritude". Elle est très affaiblie, pas sa mémoire. Elle correspondra avec Grollemund jusqu'à sa mort, en 1985.

Léa Mormin-Chauvac

LIBÉRATION, février 2019

https://www.liberation.fr/debats/2019/02/26/pau...

Livre associé

Auteur concerné