Hommages

Bouffée de vie

Peut-être vous souvenez-vous de moi, passante au Pompidou ce dimanche 9 juillet où les auteurs, dont vous, présentaient leurs livres. Nous avons entamé la conversation sur votre livre autobiographique, je l’ai acheté, et nous nous sommes retrouvés autour d’une table sympathique dans la cour de l’auberge du village. Là encore, nous avons échangé et votre personnalité a continué à m’intéresser.

J’ai donc lu rapidement votre livre et de multiples fois j’ai été émue par non seulement ce drame qui n’a pas de nom, mais par la justesse et l’honnêteté de votre récit, dans une analyse fouillée, sans concession et sans chronologie indiquée. Cet aspect m’a intriguée au début, car je voulais savoir quelle avait été la cause du décès, mais j’ai choisi tout de suite de me laisser aller au gré de vos émotions, de vos reprises en main, de votre découragement, des fluctuations de votre couple, des joies retrouvées. C’était une bouffée de vie, avec toutes les vicissitudes qu’elle nous apporte, et les transformations que les événements opèrent en nous : vous êtes la petite jeune fille naïve et très amoureuse de celui qui deviendra son mari, et aussi la femme blessée, mûrie, qui relève la tête malgré tout et se bat.
Votre écriture est simple, directe, mais précise et en accord avec le contenu. Vous avez une aisance à vous exprimer qui se passe des corrections laborieuses. On lit sans s’arrêter, parce que cela coule facilement.

Jackie Martin

BIBLIOTHÈQUE POUR TOUS (L'ISLE-SUR-LA-SORGUE), août 2006


Au plaisir de vous lire ou de vous entendre, et merci pour toutes ces belles choses que vous avez su arracher de votre coeur pour nous les faire partager.

Livre associé

Auteur concerné