Comptes-rendus d'ouvrage

L'abus de pouvoir rend malade

l'homme est tenté de s'en tenir à la loi de la jungle qui le pose en roi. Ce faisant il risque de tout anéantir, sa puissance étant devenue immense.
Pour que se perpétue la vie, la créativité importe plus que la force. Si l'intelligence fait vraiment notre grandeur, nous distinguant des autres vivants, nous avons maintenant à nous donner un défi et à le soutenir: dominer notre pulsion de domination.
Ce jeu libérateur d'avec soi-même ne se peut qu'à une condition: accepter de perdre nos illusions de toute-puissance, notre humaine fragilité nous ramenant alors sur la voie de la pitié et du respect. En d'autres termes, nous avons nous guérir sans cesse d'une maladie chronique qui nous affecte gravement: l'abus de pouvoir.

Auteur concerné