Articles de presse

La peinture sans fard d'une aventure éminemment humaine

(...) C'est toujours avec cette même démarche de chroniqueur que Jacques der Alexanian clôt aujourd'hui sa trilogie de l'arménité avec "Un nom pour héritage" qui, à travers son parcours de Valentinois "monté" à Paris pour exalter sa passion du journalisme et de l'écriture, révèle en filigrane les mille et une vicissitudes d'une communauté dans sa quête de dignité et de légitimité.

Le livre pose également un regard sur une actualité plus récente, telle que le combat du Karabagh pour son autonomie, le séisme de 1988, la chute de l'URSS, l'indépendance de l'Arménie ou la reconnaissance du génocide, autant d'événements auxquels tout Arménien se montre évidemment très sensible.

Voilà donc bouclée la traversée d'un siècle qui aura bouleversé en profondeur et marqué à jamais un peuple dans sa chair et dans son âme. Une leçon d'histoire brute de décoffrage qui aidera à mieux cerner les mécanismes et les attentes d'une communauté que nous côtoyons au quotidien, et qui entre dans le troisième millénaire porteuse des mêmes rêves, et sans doute des mêmes désillusions. Avant tout, la peinture sans fard d'une aventure éminemment humaine.

André Hairabedian

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ, février 2007