LÉOPOLD S. SENGHOR OU LA NÉGRITUDE SERVANTE DE LA FRANCOPHONIE AU FESTIVAL PANAFRICAIN D'ALGER

Trente ans après

Pathé Diagne


Livre papier :
25,5 €
Épuisé
Version numérique* :
18,99 €
* Compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

En un demi-siècle, la Francophonie parrainée par le Général de Gaule, le Président poète L S Senghor avec l'aval calculé de Habib Bourguiba, a joué le rôle de stratége de relation organique avec le pré-carré africain. Elle continue d'exclure en ce début des années 2000, les langues et les cultures nationales, de l'école, des domaines de gestion, de communication et de création sous contrôle officiel.
Le Général De Gaule inventa ce mode de génocide culturel, face à l'inéluctabilité des" indépendances" des années 1960 et la concurrence économique mondiale anglo-saxonne. il le forgea plus particulièrement à l'époque des sécessions encouragées, du Katanga et du Biafra, à l'intention des Etats négro-africains balkanisés. La francophonie jouera ainsi le role d'instrument d'hégémonie géopolitique, à l'instar des bases militaires d'intervention et des monnaies de contrôle des sous-zones du Franc.
Léopold Sedar Senghor, éminent théoricien des Renaissances nègres et africaines et du dialogue universel des cultures, fut paradoxalement le serviteur le plus zélé et le plus visible de cette entreprise plus politique que culturelle. Cet engagement vaudra à l'ancien Président du Sénégal, d'être reçu à l'Académie française avec faste en 1984, après l'Institut des Sciences morales qui le cooptait en 1981 et l'hommage qu'elle lui rend en 2002 à sa disparition.

  • Date de publication : octobre 2006
  • 296 pages
  • ISBN : 2-296-01571-9
  • EAN13 : 9782296015715
  • (Imprimé en France)

Du même auteur

Dans la même thématique