• Couverture Le statut épistémologique de la critique chez Karl Raimund Popper
  • 4eme Le statut épistémologique de la critique chez Karl Raimund Popper

LE STATUT ÉPISTÉMOLOGIQUE DE LA CRITIQUE CHEZ KARL RAIMUND POPPER

Fernand Ngatse

revue d'origine de cet article : Cahier du jeune chercheur 1

Date de publication : janvier 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

A l'époque où la raison fait l'objet d'attaques si fréquentes, si superficielles, la modestie peut être considérée comme la façon la plus efficace de défendre la raison, à condition qu'elle se définisse de façon quasi exclusive par l'usage de la discussion critique. De là, on ne peut plus rapprocher ni le dogmatisme ni l'arrogance. Dans le cadre épistémologique, en particulier : la critique, chez Popper, renvoie à l'ouverture de l'esprit. Autrement dit, le sens profond de la critique chez cet auteur nous conduit à dire qu'elle est une vertu dans le domaine de la connaissance. En effet, il s'agit de montrer le comment et le pourquoi de l'attitude critique dans l'élaboration de la pensée scientifique sur le monde. La critique poppérienne, en général, apparaît avec des égards attirants à travers les aspects tendant vers la vérité. Mais, à y regarder de près, il y'a lieu de signaler que, dans toute la tradition philosophique autrichienne, en général, lointaine ou proche, dans laquelle Popper s'inscrit, la critique se constitue sur fond d'oppositions radicales à travers les thèses subjectivistes du Cercle de Vienne.

     
  • ISBN : 978-2-343-13878-7 • janvier 2018 • 15 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat