• Couverture La conception schlickienne de l'utilité de la science
  • 4eme La conception schlickienne de l'utilité de la science

LA CONCEPTION SCHLICKIENNE DE L'UTILITÉ DE LA SCIENCE

Wisdom Bouyangha

revue d'origine de cet article : Cahier du jeune chercheur 1

Date de publication : janvier 2018
Version numérique* :
3 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

La présente étude met en exergue l'importance de la science. En effet, le progrès scientifique a atteint un niveau inimaginable dans tous les domaines de la vie courante. C'est pourquoi, s'interroger sur son importance devient une priorité pour l'épistémologue. Qu'est-ce que la science ? Moritz Schlick répond : "Une science est un système de propositions reliées entre elles, qui résulte d'une observation patiente et d'une combinaison intelligente" (2003, p. 172). Ainsi, la science est l'ensemble des propositions ou des jugements qui sont combinés entre eux. Une science se reconnaît, entre autres, par son objet, sa méthode et sa finalité. On étudie une science en vue de quelque chose qu'on veut atteindre au bout du parcours. C'est dans cette perspective que Georges Canguilhem affirme "L'objet d'une discipline est soit son intention, son dessein ou son objectif, soit sa manière propre à quoi s'applique son étude" (1971, p. 7). Selon Georges Canguilhem donc, pour qu'on puisse parler de science, il faut voir l'objet qu'elle vise et sa finalité, c'est-à-dire son but.

     
  • ISBN : 978-2-343-13878-7 • janvier 2018 • 15 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat