• Couverture Les persécutions contre les missionnaires européens et les chrétiens japonais aux XVIe et XVIIe siècles
  • 4eme Les persécutions contre les missionnaires européens et les chrétiens japonais aux XVIe et XVIIe siècles
rectoversoaplat

LES PERSÉCUTIONS CONTRE LES MISSIONNAIRES EUROPÉENS ET LES CHRÉTIENS JAPONAIS AUX XVIE ET XVIIE SIÈCLES

La révolte de Shimabara et d'Amakusa

Asuka Ryoko


Zone géographique :
- Asie > Asie de l'Est > Japon

Livre papier :
20,5 €

Livraison à 0,99 €*
* À destination de la France métropolitaine, sans minimum d’achat

Version numérique* :
14,99 €
* Compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.
> En savoir plus sur les ebooks : consultez notre FAQ

Au XVe siècle, les explorateurs portugais et espagnols sillonnent le monde, tandis qu'au Japon les seigneurs en guerre plongent le pays dans une période de bouleversements. Alors que les Portugais débarquent sur l'île de Tanegashima en 1543 pour commercer et propager la foi, l'Espagnol François Xavier arrive au Japon en 1549. Le christianisme se développe jusqu'en 1579, quand un autre jésuite, Alexandre Valignano, organise la première ambassade japonaise en Europe et fonde un collège qui deviendra un important centre de formation des missionnaires. Des milliers de Japonais se convertissent au catholicisme, mais, en 1587, Toyotomi Hideyoshi, irrité par l'influence des jésuites, les expulse du pays. S'ensuivent des persécutions qui dureront jusqu'en 1873, date de la reconnaissance du christianisme sur l'île. En relatant la vie des missionnaires étrangers et des chrétiens japonais dans une société imprégnée de dieux et de bouddhisme, cet ouvrage offre un visage à cette période tragique.

  • Date de publication : 7 décembre 2022
  • Broché - format : 13,5 x 21,5 cm • 196 pages
  • Langue : français
  • ISBN : 978-2-343-25476-0
  • EAN13 : 9782343254760
  • EAN PDF : 9782140247255

Sous l'influence de sa mère, Asuka Ryôko éprouve de l'intérêt pour le bouddhisme depuis son enfance. Elle a étudié la langue française à l'université Aoyama-Gakuin (Tokyo). Entre 1986 et 1989, elle a écrit à Hôbôgirin (Kyôto) son propre dictionnaire japonais- français des termes bouddhiques. En 1997, elle a fondé l'institut Asuka, qui vise à présenter au public francophone la sagesse du Japon d'autrefois par la traduction d'œuvres classiques du bouddhisme japonais et à encourager leur diffusion.

Du même auteur

Dans la même thématique

Dans la même zone géographique