Index biographique
Soldats de Napoléon aux Amériques

Jean-Claude Lorblanchès

Personnages cités dans le livre

ADAMS Prosper - Sous-officier d'infanterie recruté par Carrera. Dirigé sur Buenos Aires, en décembre 1816, à bord de la frégate Clifton.
ALEXANDRE Marin - Rescapé d'un bâtiment de l'escadre française dispersée et drossée par la tempête sur la côte nord-américaine en 1803. Rejoindra Aury comme corsaire.
ALUARD - Lieutenant, blessé à Guatemala (capitale) en avril 1829.
AURY Louis Michel (1788-1823) - Marin, il était timonier à bord du bâtiment de Jérôme Bonaparte échoué par la tempête sur la côte américaine en 1803. Rescapé, il se lance dans la flibuste. Au bout d'une dizaine d'années, fort de l'expérience acquise et riche des moyens qu'il a pu rassembler, il se met à la disposition des indépendantistes. Muni de lettres de course et arborant le pavillon de ses commanditaires, le commodore puis amiral Aury va intervenir en Colombie, au Venezuela, en Floride, au Mexique, à Carthagène, à Old Providence... Marin exceptionnel et remarquable meneur d'hommes, il meurt prématurément, en pleine gloire, à l'âge de 33 ans.
ARCOS Antonio (1762-1851) - Andalou de naissance, a servi dans l'armée française. Rejoint l'Argentine en 1814. Commandant du Génie de l'armée des Andes en 1816, il se distingue aux Achupallas. Premier directeur de l'Académie militaire chilienne, accusé de désertion après Cancha Rayada, il se battra comme simple soldat à Maipú qui sera sa dernière bataille. Il se lancera ensuite avec succès dans les affaires. Décédé en France en 1851.
ARTONG - Officier exilé aux États-Unis, il participe, avec Le Doulcet et Raulet, à l'expédition de Latapie à Pernambuco (Brésil).
BACLER D'ALBE Joseph-Albert (1789-1824) - Chef de bataillon d'infanterie recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816, avec le général Brayer, à bord de la frégate Clifton. Affecté à l'armée des Andes, se distingue à Chacabuco, à Talcahuano et à Maipú, puis durant la campagne du Pérou. Mort de la fièvre jaune à Valparaiso.
BALESTIER Louis - Sergent de l'armement recruté par Thompson, rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef.
BEAUCHEF Georges (1787-1840) - Capitaine de cavalerie recruté par Thompson aux États-Unis, il rejoint Buenos Aire, avec une vingtaine d'autres officiers et sous-officiers, à bord de la frégate Ocean. Intègre l'Académie militaire du Chili en mars 1817. Se distingue à Talcahuano, où il est blessé à la tête du valeureux 8° Bataillon. Commandant des forces de débarquement à Valdivia. Joue un rôle déterminant dans la conquête de Chiloé. Brillant soldat et remarquable meneur d'hommes.
BELLINA SKUPIESKI Antoine - Colonel recruté par Thompson, rejoint Buenos Aires fin 1816 sur la frégate Océan en compagnie d'une vingtaine d'officiers subalternes et de sous-officiers. Il est contraint, comme Brayer, de quitter l'armée des Andes en avril 1817. Servira au Pérou. Présumé mort en Équateur.
BELLUCHE René - Rescapé de l'escadre française drossée sur la côte nord-américaine en 1803. Rejoindra Aury dont il sera l'un des meilleurs capitaines corsaires. Commandera notamment la goélette General Bolivar. Se distinguera à Los Frailes en mai 1816, au Lago de Maracaibo en juillet 1823, puis en novembre à Puerto Cabello.
BERNARD Charles - Marin, capitaine corsaire au service d'Aury, commandera la goélette Conejo.
BERNARD Simon (1779-1839) - Polytechnicien, aide de camp de Napoléon en 1805. Ne rejoint pas les États-Unis comme exilé bonapartiste, mais en tant que chargé de mission auprès de l'armée américaine. Il assurera la construction de tout le système de défense des États-Unis depuis le Maine jusqu'en Louisiane, notamment le fort Monroe. De retour en France après la Révolution de Juillet, il meurt d'un cancer en 1839.
BERTMON Henri - Marin, capitaine corsaire au service d'Aury, se distinguera au Lago de Maracaibo en juillet 1823.
BETE Pierre - Sous-officier recruté par Thompson, rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan, avec Bellina Stupieski et Beauchef.
BIDEAU Jean-Baptiste - Marin, capitaine corsaire, se distingue à Los Frailes en mai 1816.
BLAYE Lucien - Officier d'EM recruté par Carrera. Rejoint le Chili en 1817.
BOUCHARD Hippolyte (1780-1837) - Officier de marine ayant servi à Saint-Domingue. Émigre en Argentine en 1809. En 1812, sert comme lieutenant dans le régiment de grenadiers à cheval de San Martín. De nouveau marin en 1815. Corsaire, capture un navire espagnol avec lequel il fait un tour du monde qui dure trois ans. Rejoint l'Expedición Libertadora de San Martín pour laquelle il assure les transports de troupe et les débarquements au Pérou. Meurt assassiné dans la plantation que lui avait offerte le gouvernement péruvien.
BOUDIER Jacques - Ingénieur recruté par Thompson, rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef.
BOUVARD - Artilleur, participe à l'expédition MacGregor au Venezuela.
BRANDSEN (de) Frédéric (1785-1827) - Cavalier recruté par Rivadavia, embarque à Calais sur le Céleste avec plusieurs officiers et sous-officiers, à destination de Buenos Aires. Sert sous les ordres de San Martín au Chili et au Pérou. Brillant officier du régiment des Hussards de la Légion péruvienne de l'Ejercito Unido de Bolivar. De retour en Argentine, meurt héroïquement au combat à Ituzaingo, en février 1827.
BRAYER Michel-Sylvestre (1769-1840) - Général recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton. Choisi par San Martín comme chef d'état-major de l'Armée unie des Andes. En décembre 1817, il prépare une attaque sur Talcahuano, qui échoue. Accusé par San Martín de n'avoir pas su gérer le désastre de Cancha Rayada, il est démis de son commandement. Ulcéré, il rejoint Buenos Aires, puis Montevideo, avant de rentrer en France en 1821. Il sera réintégré dans l'armée française. Ne méritait le traitement déshonorant que lui a infligé San Martín. Son amitié et son estime pour Carrera, ennemi juré de O'Higgins et de San Martín, l'ont desservi.
BRAYER Lucien - Officier de cavalerie, fils du général Brayer, recruté par Carrera. Se distingue comme lieutenant à Maipú avec le Régiment de grenadiers à cheval. Subissant le contrecoup de la mise à l'écart de son père par San Martín, doit quitter l'Armée des Andes et retourner en Argentine. Colonel, il commandera un régiment de cavalerie en Uruguay.
BRUIX Alexis (1790-1825) - Recruté par Rivadavia, arrive à Buenos Aires en 1817. Rejoint le régiment de grenadiers à cheval de l'armée des Andes. Participe aux campagnes du Chili, du Pérou et de l'Équateur. Se distingue notamment à Junín et à Ayacucho. Mort à Lima en 1826.
BRUIX Eustache - Frère d'Alexis, recruté comme lui par Rivadavia et affecté aux Grenadiers à cheval au Chili, unité avec laquelle ils combattent à Cancha Rayada et à Maipú. Mort au combat, en janvier 1819, à Bío Bío (Chili).
BRUNIER Nicolas - Sous-officier recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton.
BUISSON Benjamin (1793-1874) - Polytechnicien, artilleur, rejoint La Nouvelle Orléans fin 1817. Participe à Champ d'Asile au Texas. Commande ensuite l'artillerie de défense de La Nouvelle Orléans. S'illustrera comme architecte, bâtisseur et promoteur.
BULEWSKI Jean-Valérien - D'origine polonaise, cavalier, rejoint Buenos Aires en 1818 avec Freyssinet et Young. Soupçonné dans l'affaire du soi-disant complot français de Buenos Aires. Alors qu'il sert dans l'armée argentine, il meurt en 1824, tué par des Amérindiens qui le détenaient comme otage (campagne de la Sierra).
CARLOS Joseph - Sous-officier d'origine hollandaise, recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton.
CHAPUIS Pierre - Sous-lieutenant de cavalerie à la chute de l'Empire, se bat d'abord en Espagne contre l'armée du duc d'Angoulême, puis rejoint le Brésil et le Chili où il publie des journaux. A la fin des années 1820, fait un court séjour en Colombie avant de rentrer en France.
CHÂTILLON Louis-Bernard - Officier français replié au Venezuela en 1811, il prendra le commandement, à Carthagène, d'une force de débarquement devant chasser les Espagnols de Santa Marta. Meurt dans les combats d'une extrême violence.
CLAUDE - Lieutenant d'infanterie, se bat au Venezuela avec MacGregor.
CLAUZEL Bertrand (1772-1842) - Général, il a servi à Saint-Domingue sous Leclerc puis Rochambeau. Banni après la chute de l'Empire, s'exile aux États-Unis. Participe à la Vine and Olive Colony, puis s'installe à Mobile en 1821. Consulté sur les projets bonapartistes en gestation, ne s'engage pas directement. Rentre en France en 1825. Louis-Philippe le fera maréchal et gouverneur de l'Algérie.
CODAZZI Augustin - Artilleur, géographe, rejoint Aury dont il deviendra le second. En 1818, s'empare de Santa Catalina.
COLLOT - Officier de marine, capitaine corsaire au service d'Aury.
CONNANT (de) Charles-Robert - Officier de cavalerie, préfet sous l'Empire, recruté par Rivadavia, arrive en Argentine en 1817. Inculpé dans l'affaire du soi-disant complot des Français de Buenos Aires, il est exécuté début 1819.
COURBAL - Lieutenant, sera blessé à trois reprises devant Guatemala (capitale) en mars 1829.
COURTOIS - Officier de marine, capitaine corsaire au service d'Aura.
CRAMER Ambroise (1792-1839) - Fantassin, blessé deux fois en Espagne. Débarque à Buenos Aires à la mi-1816. Intègre l'armée des Andes comme chef de bataillon. Se distingue à Chacabuco.
CRÉTIN Victor - Lieutenant d'infanterie recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton.
DAGASSANT François - Capitaine artilleur, recruté par Thompson. Rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef.
DANEL Alexandre - Sous-officier de la Vieille Garde recruté par Rivadavia comme lieutenant. Rejoint Buenos Aires en 1817. Engagé dans le Haut-Pérou, il est promu capitaine au feu, fin 1818, puis chef d'escadron après la bataille de Cañada de la Cruz. Á partir de 1821, participe à la guerre contre le Brésil pour le contrôle de la Bande Orientale. Se distingue à Ituzaingó (où Brandsen est tué). En 1841, ramène de Bolivie la dépouille de son chef, le général Lavalle, qu'il a embaumée. Se bat encore, en 1853, pour la défense de Buenos Aires
DAUXION-LAVAYSSE Jean-Joseph - Artilleur en 1792, fantassin en 1813, officier aux multiples facettes et à la vie mouvementée, des Antilles à l'Argentine et au Chili.
DEMARQUET Charles-Éloi - Officier blessé à Waterloo. Rencontre Bolivar à la Jamaïque et devient son aide de camp et secrétaire particulier. Reste avec lui jusqu'à sa mort, en 1830.
DUCOUDRAY-HOLSTEIN Villaume (1772-1839) - Colonel au passé sulfureux. Réfugié aux États-Unis, rejoint Aury. Se distingue à Carthagène, puis auprès de Bolivar dont il sera le chef d'état-major.
DESLANDES Félix - Sous-lieutenant de cavalerie recruté par Thompson, rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef. Instructeur à l'Académie militaire chilienne. Participe à la bataille de Maipú. Effectue la campagne du Pérou comme capitaine. Décédé à Santiago en 1824.
DIRON - Marin, membre de l'escadre française dispersée et drossée sur la côte nord-américaine en 1803. Corsaire, rejoindra Aury.
DOUARCHE Pierre - Colonel, commande la 1° cohorte de Champ d'Asile au Texas.
DRAGUMETTE Augustin - Rejoint Buenos Aires À bord de l'Angélique. Accusé d'avoir participé au soi-disant complot français de Buenos Aires, ((Indépendant du Sud), est expulsé début 1819. Corsaire au Paraguay. Participe au siège de Montevideo en 1843.
DROUET François - Fils du maître de poste de Varennes. Se bat à Concepción et à Talcahuano. A des problèmes avec O'Higgins, mais Beauchef le soutient. Disparu dans des circonstances non élucidées.
DROZ Frédéric - Sous-lieutenant, rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef. Sert à l'armée des Andes.
DUBOUIL Vincent - Marin, capitaine corsaire au service d'Aury, commandera notamment la goélette General Marino.
DU CAYLA - Marin, capitaine corsaire au service d'Aury.
DUPLESSIS Richard - Lieutenant de vaisseau. Alors qu'il sert dans l'armée guatémaltèque, sera fusillé par les Espagnols à Omoa (Honduras), en février 1832.
DURAND Jean-Charles - Médecin militaire, recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton.
FAUCONNIER Jean-Baptiste - Médecin militaire. Servira dans l'armée guatémaltèque.
GARRIGUE de FLAUJAC - Officier de l'armée impériale ayant servi sous Murat et Clauzel. Devenu sénateur américain, promu général il commandait la milice de la Nouvelle Orléans qui devait recevoir le choc principal de l'assaut anglais, à Chalmette, en 1815.
FOURNIER - Colonel, commandait la 3° cohorte de Champ d'Asile, au Texas.
FRANCE - Marin appartenant à l'escadre française dispersée et drossée sur la côte américaine en 1803. Rejoindra Aury comme corsaire.
FRESSINET Philibert (1767-1821) - Général ayant servi à Saint-Domingue. Arrivé à Buenos Aires début 1818. Soupçonné d'avoir participé au soi-disant complot français de Buenos Aires, il retournera en France en mai 1820.
GABET - Lieutenant d'infanterie recruté par Thompson, rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef.
GALABERT Louis-Jacques - Colonel exilé aux États-Unis, participe, auprès des frères Lallemand, au montage de Champ d'Asile au Texas.
GIBOURDEL Louis - Français servant comme chirurgien major dans l'armée guatémaltèque. Mort lors du siège de Guatemala (la capitale).
GIRARD Désiré - Sous-officier recruté par Thompson, rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef.
GIROUST Eugène - Lieutenant, embarque à Calais sur le Céleste, avec notamment Brandsen, Bruix, Magnan, Viel. Participe aux campagnes du Chili et du Pérou.
GOLA Évariste - Officier embarqué à Calais sur le Céleste, rejoint Buenos Aires. Participe aux campagnes du Chili et du Pérou.
GOUDOT - Commandant. Mort lors du siège de San Salvador, en 1828.
GROUCHY (de) Emmanuel (1768-1847) - Maréchal de l'Empire, proscrit en 1815, exilé aux États-Unis. S'installe à Philadelphie où il mène une vie paisible, comme le fait Joseph à Point Breeze. Prêtera une oreille distraite aux activistes bonapartistes, sans jamais s'engager directement dans aucun projet. De retour en France en 1821, il se mettra à la disposition des Bourbons.
GROUCHY (de) - Capitaine de l'armée impériale, fils du maréchal, s'installera en Alabama.
GUTICKE Édouard - Allemand de naissance, officier de l'armée impériale. Sert au Chili. Lieutenant-colonel en 1823.
HOGENDORF (van) Dirk (1761-1822) - Général s'étant couvert de gloire sous l'Empire, cet Hollandais de naissance, exilé au Brésil en 1816, y crée une colonie agricole. Sans prendre de part active aux luttes pour l'indépendance du pays, il a été un conseiller écouté de Latapie et de Labatut.
HOLLEY le BLANC Hyacinthe - Capitaine, rejoint le Chili en 1817. Expulsé de l'armée après Lircay, il sera réintégré en 1829. Son fils deviendra général de l'armée chilienne.
HUMBERT Amable - Engagé volontaire de 1792, général de brigade deux ans plus tard. Alors qu'il sert à Saint-Domingue, il a une liaison avec Pauline, sœur de Napoléon et épouse de Leclerc. Ce qui lui vaut d'être banni en Bretagne. Il quitte l'armée et rejoint la Nouvelle Orléans. Fin 1814, il soutiendra Mina dans son expédition au Mexique. Brillant combattant, il a joué un rôle essentiel dans la défense de la Nouvelle Orléans attaquée par les Anglais en janvier 1815.
JEANPIERRE François - Capitaine artilleur, promu commandant au feu, s'est battu à Carthagène, au Venezuela et en Équateur.
JOLY Nicolas - Marin membre de l'escadre française dispersée par la tempête au large des côtes nord-américaines en 1803. Rejoindra Aury. Se distingue au Lago de Maracaibo, en juillet 1823.
KUOSKY Pierre - Polonais de naissance, sous-officier de l'armée impériale. Capitaine, il se distingue durant les campagnes dans le sud du Chili. Mort au combat en décembre 1819.
LABATUT Pierre (1776-1849) - Officier à la carrière atypique et auréolée de mystère. Recruté par Miranda, il prend, en 1812, le commandement des milices de Carthagène (Bolivar se trouve alors sous ses ordres), puis en août 1813 celui des forces terrestres et maritimes de ce qui est alors une République. Mis en échec par les Espagnols, il doit s'exiler. Il réapparaîtra au Brésil, en juillet 1822, en prenant la tête de l'Ejercito Libertador avec le grade de général de brigade. Vainqueur à Pirajá.
LACCARIÈRE-LATOUR Arsène - Officier du Génie ayant servi à Saint-Domingue, s'était replié en Louisiane. Début janvier 1815, lors de la bataille de Chalmette (à laquelle devaient participer de nombreux Français), il était responsable du système de défense de la Nouvelle Orléans.
LAFITTE Pierre - Frère aîné de Jean, il assumait la gestion de leur entreprise de flibusterie à partir de leur domaine de Barataria, établi dans les îles et bayous au sud de la Nouvelle Orléans. Les deux frères sont morts dans des circonstances encore non élucidées, sans doute au début des années 1820. Ils auraient laissé un fabuleux trésor enfoui quelque part dans les îles et bayous de Barataria, et toujours recherché.
LAFITTE Jean - Enseigne de vaisseau dans la marine française, il a servi à Saint-Domingue. Flibustier et corsaire, il prêtera la main aux indépendantistes et aux bonapartistes qui les soutiennent, pour des actions menées dans le golfe du Mexique. Sans toutefois perdre de vue leurs intérêts. Quand les deux frères devront quitter Barataria, ils tenteront de se rétablir à Galveston. Jean a joué un rôle considérable dans la bataille de Chalmette (Nouvelle Orléans), en janvier 1815, en mettant à la disposition des Américains quelque 50 bateaux et un millier d'hommes.
LAGRESSE Jean (1781-1819) - Accusé d'avoir participé au soi-disant complot des Français de Buenos Aires Cofondateur de l'Indépendant du Sud, il est exécuté début 1819.
LALLEMAND Charles (1774-1839) - Général (cavalier d'origine), il a accompagné Napoléon à Plymouth, mais les Anglais, lui ont refusé le passage pour Sainte-Hélène et l'ont emprisonné à Malte d'où il s'est évadé. Après des aventures rocambolesques, il rejoint Boston en avril 1817. Participe à l'établissement de la Vine and Olive Colony, puis se lance, en 1818, dans le projet plus ambitieux du Champ d'Asile, au Texas. De retour à la Nouvelle Orléans en août 1818, il ne fera plus guère parler de lui par la suite. Rentré en France après le Révolution de Juillet de 1830, il sera gouverneur militaire de la Corse en 1837-1838.
LALLEMAND Henri (1777-1823) - Général (artilleur de formation). Banni comme son frère aîné Charles, il s'exile à Philadelphie. En 1817, il épouse la fille de Stephen Girard, un richissime négociant d'origine française, ce qui laisse espérer aux bonapartistes des facilités de financement pour leurs projets, ce qui ne sera pas le cas. Après Champ d'Asile, il n'aura plus d'activités militantes.
LAROCHE (de) Antoine - Capitaine de cavalerie recruté par Thompson. Rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef.
LATAPIE Paul - Exilé aux États-Unis, le colonel Paul Latapie prend, en mars 1817, la tête d'une expédition conçue pour aller délivrer Napoléon à Sainte-Hélène, en s'appuyant sur la province brésilienne de Pernambuco qui vient de proclamer la République. La tentative fait long feu.
LAUMINET Charles - Officier de marine servant dans l'escadre française dispersée et échouée sur le littoral nord-américain en 1803. Rejoindra Aury. Commandera notammentt la goélette Feliz, et se distinguera à Carthagène.
LE DOULCET Louis-Gustave - Réfugié aux États-Unis, le lieutenant Le Doulcet de Pontécoulant participera à l'expédition Latapie à Pernambuco.
LEFEVBRE-DESNOUETTES Charles (1773-1822) - Général proscrit sous la Restauration, exilé en Alabama. Promoteur, avec Charles Lallemand, de la Vine and Olive Colony dont il devient président. Réticent pour Champ d'Asile, de même que pour l'expédition de Pernambuco. Disparu en avril 1822 dans le naufrage de l'Albion qui le ramenait en Europe.
LOZIER Ambroise - Inspecteur des armées recruté par Carrera. Rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton.
MAGNAN Victor - Officier recruté par Rivadavia. Embarque à Calais sur le Céleste, en même temps que Brandsen. Intègre l'Armée Unie au Chili. Aide de camp du général Belcarce qui a succédé à San Martín. Écarté après Maipú pour raisons politiques.
MAKÉ Théobald - Sous-lieutenant d'infanterie recruté par Thompson. Rallie Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef. Affecté à l'Armée des Andes, subit le contre-coup de la disgrâce du général Brayer.
MARGESKI - Lieutenant de lanciers polonais de la Garde ; se bat au Venezuela avec MacGregor.
MARGUTI Philippe - Capitaine d'infanterie recruté par Carrera. Rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton, avec le général Brayer. Participe à la bataille de Maipú.
MERCHER Marc - Chef d'escadron de cavalerie, recruté par Carrera. Il a accompagné Napoléon jusqu'à Portsmouth, et il sera interné à Malte. Accusé d'avoir participé au prétendu complot des Français de Buenos Aires, il est expulsé vers l'Uruguay. Servira ensuite auprès de Carrera, puis d'Artigas.
MOLLET Jacques - Participe à l'Expedición Libertadora au Pérou.
MONIER Jean - Marin, capitaine corsaire au service d'Aury. Commandera la goélette Constitución.
OGIER Jean-Baptiste - Sous-officier d'infanterie recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton.
PARCHAPPE Narcisse - Polytechnicien recruté par Rivadavia. Soupçonné d'avoir participé au soi-disant complot français de Buenos Aires, il sera expulsé début 1819. Collaborera ensuite avec d'Orbigny (scientifique).
PEÑA Pedro - Capitaine d'infanterie d'origine espagnole, recruté par Carrera. Rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton, avec le général Brayer.
PEROU de LACROIX Louis (1780-1838) - Général, Jean Louis Michel Perou de Lacroix Massier quitte la France en 1814 pour la Nouvelle Grenade. Rejoint Aury qui en fait son major-général et son secrétaire particulier. Acquiert une excellente connaissance du milieu indépendantiste de la Colombie et du Venezuela. Deviendra le principal collaborateur de Bolivar et son confident. Á la mort du Libertador, il sera déporté aux Antilles. En 1835, il tentera un retour qui sera un échec. Rentré en France après avoir tout perdu, il se suicidera en janvier 1838.
PERSAT Maurice (1788-1858) - Officier de cavalerie exilé à New-York, il sera le major-général d'Aury à Amelia. Engagé auprès des Vénézuéliens et des Colombiens jusqu'en mai 1819, on le retrouvera ensuite en Grèce et en Turquie, puis en Espagne où il se battra contre l'armée française du duc d'Angoulême. Il reviendra aux Amériques d'octobre 1824 à mai 1827. De retour en France, il intègrera l'armée d'Afrique en 1830. En activité jusqu'en 1849. Auteur de Mémoires.
PIERSON Joseph - Né en Galice, fils d'un officier de Saint-Domingue d'origine française. Débarque en Amérique centrale en 1822, en se présentant comme Français. Colonel de l'armée guatémaltèque, il commandera les troupes de Morazan engagées contre l'armée fédérale. Défait à Malacatán. Il sera fusillé à Guatemala en mai 1827.
PRUNIER Guillaume - Officier de marine, a appartenu à l'état-major de la première flotte du Pérou indépendant.
RAOUL Nicolas-Louis (1788-1850) - Colonel, gravement blessé à Waterloo, exilé aux États-Unis, participe à la Vine and Olive Colony. Chef d'état-major de Morazan, il le servira fidèlement en Amérique centrale (Honduras, Guatemala, Salvador, Costa Rica). Général guatémaltèque, il sera réintégré dans l'armée française avec le grade de lieutenant-colonel et promu maréchal de camp en 1845. Commandait l'artillerie de la 1° division militaire lors de sa mort en 1850.
RAUCH Frédéric (1790-1829) - Originaire de Baden, cavalier, vétéran des armées impériales. Colonel, il sera mortellement blessé d'un coup de lance en mars 1829, à Las Vizcacheras (Argentine).
RAULET Pierre (1792-1829) - Exilé aux États-Unis, participe à l'expédition de Paul Latapie à Pernambuco (Brésil). Fait campagnes au Chili en 1818. Sert ensuite au Pérou avec l'Expedición Libertadora de San Martín, puis avec l'Ejercito Unido de Bolivar. Durant la guerre avec la Grande Colombie, se bat du côté péruvien. Colonel, mort au combat à Portete de Tarqui.
RAVEROT Alphonse - Sous-lieutenant de cavalerie recruté par Thompson, rallie Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef. Affecté à l'Armée des Andes, il subira le contre-coup de la disgrâce du général Brayer.
RENARD Benjamin - Lieutenant de cavalerie recruté par Thompson, il rejoint Buenos Aires à bord de la frégate Océan avec Bellina Stupieski. Se distingue à la bataille de Maipú.
RENARD Charles - Sous-lieutenant de cavalerie recruté par Thompson, rejoint Buenos Aires sur la frégate Océan avec Bellina Stupieski et Beauchef. Affecté à l'état-major de l'armée des Andes, fait campagne au Chili avant d'être exclu de l'armée par San Martín.
RIEUX (de) Louis-François - Colonel, commandait, en décembre 1815, le fort de San Felipe, un des dix ouvrages fortifiés défendant la baie de Carthagène.
RIGAUD Antoine (1758-1820 - Général, rejoint New-York, en novembre 1817, avec son fils Narcisse-Périclès et sa fille Antonia. Tous deux le suivront à Champ d'Asile, Texas, où il secondera le général Charles Lallemand. Mort de la fièvre jaune en septembre 1820.
RIGAUD Narcisse-Périclès - Fils du général, lieutenant, participera à l'aventure de Champ d'Asile, avec sa sœur. Se consacrera ensuite à des activités commerciales.
ROBERT de CONNANT Charles - A servi dans la cavalerie avant de rejoindre la préfectorale sous l'Empire. Recruté par Rivadavia. Cofondateur, avec Lagresse, du journal L'indépendant du sud. Compromis dans le soi-disant complot des Français à Buenos Aires, il sera exécuté.
RONDIZZONI Joseph (1788-1866) - Italien de naissance, officier de la Garde impériale exilé aux États-Unis, recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton. Participera à la campagne du Pérou à la tête du 7° batallion. Il y gagnera ses galons de colonel. Á Chiloé, s'empare, avec Beauchef, du port de Dalcahue. Blessé deux fois à Lircay. Chassé de l'armée chilienne pendant dix ans, il sera réintégré et terminera général en 1854.
ROUL Jacques - Ancien officier d'ordonnance de Napoléon à l'île d'Elbe, mythomane, il ne fera qu'un rapide passage à Buenos Aires.
SAGET Isidore (1799-1854) - Cavalier, engagé dans les dragons en 1817, il est réformé quatre ans plus tard. Débarque en Amérique centrale en 1825. Intègre l'armée guatémaltèque. Sert notamment sous les ordres de Raoul et de Pierson, tant dans l'armée guatémaltèque que dans l'armée fédérale de la République d'Amérique centrale. Rejoint le Salvador en janvier 1827. Suivent des victoires au Salvador, au Panama, au Honduras, au Costa Rica. Sa dernière bataille, livrée à La Arada (Guatemala) en février 1851, sera malheureusement une défaite.
SAUVINET Isidore - Marin appartenant à l'escadre échouée sur les côtes nord-américaines en 1803. Devenu corsaire, il rejoindra Aury.
SIMONNET Antoine - Lieutenant d'infanterie, recruté par Carrera, rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton.
SARRAZIN - Colonel exilé aux États-Unis. Commandait la 2° cohorte de Champ d'Asile au Texas.
SERVIEZ Emmanuel - Jeune officier de cavalerie en Espagne, il a dû se réfugier en Angleterre après avoir enlevé la femme d'un général. Exilé aux États-Unis, rejoint les indépendantistes au Venezuela. Brillant chef de guerre, meurt assassiné, en Colombie, en 1816.
SOULANGES Louis - Lieutenant, près avoir servi sous les ordres de San Martín au Chili, rejoint le Pérou où il se distingue, avec d'autres Français, dont Brandsen et Raulet, au sein du glorieux régiment des Hussards de la Légion péruvienne de l'Ejercito Unido de Bolivar, notamment à Zepita en août 1823.
SOYEZ Sauveur - Officier de marine, fera partie de l'état-major de la première flotte du Pérou indépendant.
TERRELONGE Henri - Né à la Jamaïque, fils d'un planteur français, ce n'est pas un vétéran des armées impériales, mais il se distingue comme officier français dans les rangs de l'Ejercito Aliado Protector de la Ley, où il rejoint, en 1828, Morazán qui est déjà entouré de Raoul et de Saget. Capitaine au Salvador, il est, dès 1829 promu colonel au feu au Guatemala. Commandant la 1° division de l'armée fédérale, il meurt de maladie lors d'un siège au Honduras.
TORTEL Jean-Joseph (1763-1842) - Après avoir servi dans la marine française de la Révolution au début de l'Empire, Tortel, dit Maschet, a rejoint Valparaiso, en 1804 comme pilote d'une frégate espagnole. En 1810, prenant le commandement d'un brigantin, il défend le port qui s'est soulevé contre les Espagnols. En 1813, il récidive en armant deux goélettes corsaires. Il sera le premier chef de la marine chilienne en 1818.
TROLÉ Dominique - Officier, se bat en Espagne en 1823, puis rejoint l'Argentine en 1826. Participe à la guerre contre le Brésil. Colonel ingénieur en 1829.
TUPPER Guillermo (1800-1830) - Natif de Guernesey, arrivé au Chili en 1822, blessé à Chiloé en 1824. Encerclé et forcé de se rendre le soir de la bataille de Lircay, en avril 1830, il est démembré à coups de sabre. Il avait 30 ans.
VANDAMME Dominique - Général, condamné à l'exil, réfugié à Philadelphie. Bénéficiant, comme Carnot, du pardon royal, il rentrera tranquillement en France en 1820.
VERGELIU Joseph - Sous-officier de l'armement recruté par Thompson, il embarque sur la frégate Océan, avec Bellina Stupieski et Beauchef, pour rejoindre Buenos Aires.
VIEL Benjamin (1787-1868) - Officier de cavalerie recruté par Rivadavia, rejoint l'armée des Andes et se distingue à Maipú. Colonel en 1823, commandant du Régiment des Grenadiers à cheval, il participe aux campagnes dans le sud du Chili. N'hésitant pas à prendre des positions politiques, il est deux fois contraint de s'exiler au Pérou. Naturalisé chilien et finalement réintégré dans l'armée chilienne en 1841, il terminera comme général en 1851.
VIGIL Manuel - D'origine chilienne, il a servi dans l'armée de Joseph en Espagne. Rejoint l'Argentine en 1818. Mêlé au prétendu complot des Français de Buenos Aires, il sera innocenté.
WIDT Georges-Henri - Lieutenant de cavalerie recruté par Carrera, il rejoint Buenos Aires en décembre 1816 sur la frégate Clifton. Ne suit pas ses camarades au Chili, mais rejoint l'armée de Belgrano à Tucumán. Colonel, il commandera un régiment de dragons, puis occupera de hauts postes d'état-major.
VILLARET Gustave - Capitaine corsaire, il commandera la composante marine de l'expédition de Bolivar au Venezuela en 1816.
YOUNG (Jung) Georges (1780-1818) - Officier de corps francs, il a rejoint l'Argentine en même temps que Fressinet. Mêlé au soi-disant complot des Français de Buenos Aires, il sera tué lors de son arrestation.

Jean-Claude Lorblanchès


Imprimer cet article