• Couverture La maîtresse d'acier
  • 4eme La maîtresse d'acier
rectoverso

LA MAÎTRESSE D'ACIER

PIERRE COUTRAS

Le Voyageur Editions

Zone géographique :
- Pas de zone géographique

Livre papier :
18 €

Livraison à 0,99 €*
* À destination de la France métropolitaine, sans minimum d’achat

LE ROMAN DE L'AUTOMOBILE EN 1925

Une réédition 2022 avec de nombreuses photos inédites.

Un livre dont seul un passionné automobile peut en déceler la valeur. Paru en 1926, ce livre est le chant que Pierre Coutras offre à l'Automobile, témoignage d'une véritable passion. Passion qu'il a transmise à sa fille aînée, Yvonne, qui en signe les illustrations. La réédition de ce livre est d'actualité : si la forme de l'autophobie évolue, elle reste finalement très constante sur le fond !
Le fil conducteur de l'histoire de « La Maîtresse d'Acier » pourrait être l'histoire d'amour entre Odette et Pierre... Banale. Au premier degré. Mais en fait, il s'agit de l'histoire d'amour de Pierre de Lustrac pour sa voiture.

Ce roman permet d'avoir une vision de la société en 1925 et de la place que l'automobile y occupait. Il permet également de faire un voyage à Marseille, sur les routes de Provence, et de visiter des lieux légendaires pour les passionnés des voitures, comme le Mont-Ventoux ou l'autodrome de Miramas.

  • Date de publication : 2 mars 2022
  • Broché - format : 21 x 14,5 cm • 254 pages
  • ISBN : 978-2-362-14052-5
  • EAN13 : 9782362140525
  • (Imprimé en France)

Pierre Coutras naît à Marseille en 1889. Esprit curieux, il s'intéresse aux nouvelles technologies qui fleurissent au début du XXème siècle, comme la photographie ou le cinéma. Il s'adonne à la peinture et surtout à la littérature (articles de presse, nouvelles, romans et poésies). Homme de paradoxes, avocat au barreau, reconnu comme « le pape des loyers », il ne cesse de fustiger dans ses propos et ses écrits, le poids écrasant des lois et de l'administration (le fisc en particulier).
Mais sa grande passion est l'automobile. Il obtient à 19 ans « le certificat de capacité pour conduire les automobiles avec moteur à pétrole ».
Se finançant par la vente d'un immeuble, il achète en 1909 sa première auto, une de Dion-Bouton. Dès lors, précurseur du tourisme et du camping, il parcourt les routes de France, la plupart en terre battue, avec sa mère Céleste puis son épouse Suzanne, dont il aura 2 filles. Il voua toute sa vie un grand amour à sa famille qu'il emmenait régulièrement avec ses voitures dans ses deux résidences secondaires aux garages immenses.
Il aime la vitesse, participe à de nombreuses courses et rallyes. Il enregistre dans les cahiers qu'il tient (un pour chaque véhicule) ses records de vitesse sur route. A la première de Dion-Bouton succèderont 3 autres, ainsi que 7 Bugatti, 1 Minerva, 3 Octo, 2 Voisin, 1 Citroën C4 équipée en roulotte (camping-car), 3 Hispano-Suiza, 4 Rolls Royce, etc. Et une 2CV. Il possédera au long de son existence 38 automobiles et 15 motos. M

Du même éditeur

Dans la même thématique

Dans la même zone géographique