• Couverture Lire Mignonne, allons voir si la rose de Pierre de Ronsard
  • 4eme Lire Mignonne, allons voir si la rose de Pierre de Ronsard
rectoverso

LIRE MIGNONNE, ALLONS VOIR SI LA ROSE DE PIERRE DE RONSARD

Giovanni Dotoli

Collection : L'Orizzonte

Thématique :
- Création littéraire

 
Livre papier :
25 €

Livraison à 0,99 €*
* À destination de la France métropolitaine, à partir de 35€ d'achats

Ronsard chante la poésie plus que l’amour. Cassandre et les autres femmes qu’il aime et qu’il idéalise lui permettent de chanter la poésie, dans un « vers hautement grave », parfois dans un « style bas », « sans enflure ni fard, d’un mignard et doux style ». C’est le thème de l’amour pour Cassandre qui permet au poète d’aller au cœur de la poésie. C’est la poésie qui le sauve.
En chantant l’amour, il chante l’immortalité de son art. Son memento mori est un hymne à la poésie. C’est la poésie qui éloigne la mort. L’amour pour la poésie dépasse l’amour pour la femme. Cassandre est accessible via la poésie. C’est la poésie qui échappe aux outrages du temps.
Ronsard donne corps au texte par l’amour envers Cassandre. L’Ode à Cassandre est le concentré de la force de la poésie. En pleine Renaissance, Ronsard attribue à la poésie l’énergie de la vie.
L’amour est une vertu, mais il peut l’être par l’énergie de la poésie salvatrice.
Entre l’amour et la poésie, il y a un lien indissoluble. C’est la poésie qui donne à l’amour le centre du poème. Cassandre est la Muse et la poésie elle-même. Atteindre Cassandre est difficile comme il est difficile d’atteindre la poésie. L’Ode à Cassandre est une quête d’immortalité via la poésie, la seule qui puisse assurer un avenir. Il ne faut jamais oublier le contexte dans lequel vit Ronsard. C’est un temps de guerres et de division du pays. La Renaissance joyeuse du début du siècle n’est plus. Le poète constate de visu la précarité de l’humain. L’Ode à Cassandre est la thérapie finale du texte. C’est la poésie qui fait entrer dans l’éternité. C’est la poésie qui fait fuir son propre destin.
L’écriture est la perspective finale. Le poète n’a pas tué le temps, ni son destin, ni la perspective de la mort. Mais il sait que son texte va entrer dans l’aventure de l’éternel.

  • Date de publication : 26 juin 2024
  • Broché - format : 14 x 21 cm • 188 pages
  • Langue : français
  • ISBN : 978-2-336-45672-0
  • EAN13 : 9782336456720

   Giovanni Dotoli est professeur émérite de littérature française à l’université de Bari Aldo Moro et poète en langues française et italienne, traduit en plusieurs langues. Il est Commandeur de la Légion d’Honneur et Commandeur dans l’Ordre des Palmes académiques, et Grand Prix de l’Académie française.  Ses recherches principales portent sur : Villon, Ronsard, Montaigne, Mareschal. Mairet, Pascal, Furetière, Pinot Duclos, Hugo, Baudelaire, Flaubert, Banville, Rimbaud, Bloy, Zola, Apollinaire, Canudo, Cocteau, Bonnefoy, Meschonnic, Gramsci, T. Fiore, S. Mejri, le dictionnaire, la langue française, la grammaire, le texte pour le peuple, la poésie, la littérature, la musique, la francophonie, la littérature québécoise, le voyage en Italie, la traduction, la beauté, l’origine des langues, la paix, la liberté, la démocratie, le socialisme, l’égalité, la fraternité, l’exemple, la phrase, le discours, la culture française du XVIe au XXIe siècle, le livre, l’art, la Tour Eiffel.

Du même auteur

116 livres dans cette collection

Dans la même thématique